L’Algérie se met aux énergies renouvelables
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #ALGERIE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 13 janvier 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 13 Janvier 2017 à 11:31

L’Algérie lance un appel d’offre pour concrétiser son programme de développement des énergies renouvelables. Le point avec Ecomnews Med !

L’Algérie espère économiser 63 milliards de dollars en réduisant sa consommation de gaz naturel de 240 milliards de mètres cubes sur 20 ans. Un appel d’offre national et international sera lancé courant janvier pour la production et la distribution de 4 000 mégawatts d’électricité dans un premier temps. C’est ce qu’a déclaré Nourredine Boutarfa, ministre algérien de l’Energie, le 29 décembre dernier au Conseil de la Nation, chambre haute du Parlement algérien. Explications…

22 000 mégawatts à l’horizon 2030

Les investisseurs algériens ou étrangers qui remporteront cet appel d’offre seront tenus de fabriquer localement une partie des éléments nécessaires à la transformation de l’énergie renouvelable en énergie électrique, comme les panneaux photovoltaïques notamment.

D’un montant de 900 milliards de DA (environ 7,7 milliards d’euros) dont 54% sont assurés par l’Etat algérien, ce programme de développement des énergies renouvelables a pour objectif de favoriser l’émergence d’un marché durable de l’efficacité énergétique en Algérie dans le dessein de réduire la dépendance aux hydrocarbures.

La capacité de production s’élèvera à 22 000 mégawatts à l’horizon 2030, ce qui portera à plus de 27% la part des énergies renouvelables dans la production algérienne d’électricité. Sont visés par ce programme les secteurs de consommation les plus énergivores, à savoir le bâtiment, le transport et l’industrie.

L’isolation thermique de plus de 100 000 logements par an, le déploiement de 10 millions de lampes à basse consommation et la conversion de 1,3 million de véhicules au GPL sont quelques unes des mesures phares de ce projet ambitieux.

Réduire la facture énergétique et créer de l’emploi

A l’heure actuelle, l’exportation de l’électricité générée à destination de l’Union Européenne ne semble pas être à l’ordre du jour du gouvernement algérien, et pour cause. Le ministre de l’Energie a précisé que cette option dépend de plusieurs facteurs, notamment de la croissance économique du pays et du prix du Kilowatt/heure.

Le recours aux énergies renouvelables devrait engendrer des retombées économiques et sociales indéniables : amélioration du cadre de vie des ménages, notamment en zone rurale, réduction de la facture énergétique, conservation de l’énergie fossile (93 millions de tep économisées), création d’emploi et de richesse (180 000 postes d’ici 2030) et réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Pour en savoir plus sur l’économie de l’Algérie, découvrez notre interview exclusive de Bernard Duboe, ancien Directeur de la Société Général Algérie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *