L’État tunisien se désengage de deux entreprises confisquées au clan Ben Ali
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #CultureSport #Economie #EnDirectDe #Institutions #TUNISIE
Diane Janel
vendredi 13 janvier 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 13 Janvier 2017 à 14:15

Al Karama Holding se détache de Dar Assabah et de radio Shems FM, deux médias qui appartenaient à la famille de l’ex-président tunisien.

L’ex-président tunisien Ben Ali

Al Karama Holding  est un groupe tunisien d’une vingtaine d’entreprises fondé en 2004 par l’homme d’affaires Mohamed Sakhr El Materi. Après la Révolution de janvier 2011, le groupe a été chargé de la gestion des sociétés confisquées par l’État tunisien au clan de l’ex-président Ben Ali.

Le 6 janvier 2016, un processus de cession de deux entreprises médiatiques a été instauré. Ce processus concerne la Société tunisienne de presse, d’impression, d’édition, de diffusion et de publicité Dar Assaba ainsi que la radio Shems FM. Deux consultations ont été lancées auprès des banques d’affaires et des cabinets de conseil pour accompagner la holding dans une mission d’appui à la cession des participations publiques directes et indirectes.

Ainsi, l’État détient 79,624% du capital de Dar Assabah, qui appartenait au gendre de Ben Ali, Sakhr El Materi, et 69,98% du capital de Shems FM, une radio généraliste lancée en 2010 par Cyrine Ben Ali, la fille du président déchu

Sur un total de 544 entreprises confisquées à l’ancien clan au pouvoir, une dizaine d’entreprises, dont l’opérateur télécoms Ooredoo, le concessionnaire automobile Ennakl et la Banque de Tunisie, ont été cédées à des investisseurs privés.

Pour en savoir plus sur la situation économique de la Tunisie, découvrez notre vidéo consacrée aux investissements dans le pays :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *