Un partenariat algéro-américain veut créer un géant de l’agro-business
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Karl Demyttenaere
jeudi 26 janvier 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 26 Janvier 2017 à 17:26

Le 23 janvier, la compagnie algérienne Tifra Lait a signé avec le consortium américain American International agriculture Group (AIAG), un accord afin de créer une joint-venture (JV) algéro-américaine dans le domaine de l’agro-business.

Voilà un accord qui va donner naissance à un géant… Le 23 janvier, la compagnie algérienne Tifra Lait et le consortium américain American International agriculture Group (AIAG) a signé un accord pour créer une joint-venture (JV) algéro-américaine dans le domaine de l’agro-business comme le rapporte l’Agence de presse algérienne APS.

Le document a été ratifié par les dirigeants de deux groupes. Le ministre algérien de l’Agriculture, du Développement rural et de la pêche, Abdesselem Chelghoum, et le président du Conseil d’affaire algéro-américain, Smail Chikhoun, étaient présents.

Le coût de cette joint-venture est estimé à 250-300 millions de dollars, elle sera implantée sur une superficie de 25 000 hectares dans la région Adrar (au sud d’Alger) en générant près de 1 500 emplois. 

Concrètement, elle devrait se concentrer les industries du lait, des céréales, de la pomme de terre, des engrais, du soja, du maïs et de l’alimentation du bétail. Il est prévu qu’elle produise par an 190 millions de litres de lait, 22 000 tonnes de céréales et 105 000 tonnes d’aliments pour bétail. 

Ce nouvel ensemble devra respecter le cadre législatif algérien, en particulier la loi du « 49/51 ».

Pour en savoir plus sur les investissements en Algérie, découvrez notre interview inédite de Bernard Duboé, ancien Directeur de la Société Générale en Algérie : 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *