Sur le marché financier international, l'Afrique tire son épingle du jeu
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe
Diane Janel
mercredi 1 février 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 1 Février 2017 à 15:27

Avec 6,58 milliards de dollars levés au mois de janvier, l’Afrique bas des records sur les marchés financiers mais à quel prix ?

Au cours du mois de janvier 2017, l’Afrique est en bonne place sur le marché international des capitaux avec près de 6,58 milliards de dollars mobilisés par les pays, les institutions et les entreprises.

L’Égypte, notamment se démarque du lot, puisqu’elle a battu le record de fonds collectés en une seule fois par un pays africain sur ce marché. Cette prouesse a été rendue possible par les 4 milliards de dollars reçus des investisseurs internationaux.

D’autres acteurs ont eu accès à cet emprunt : la Banque Africaine de Développement (1,07 milliard de dollars), African Finance Corporation (150 millions dollars d’emprunts islamiques) et le groupe sud-africain Sibanye Gold, qui a mobilisé 1,35 milliard de dollars , à travers un prêt syndiqué international. 

D’autres pays songent à recourir à l’emprunt : la Tunisie prévoit de mobiliser 2 milliards d’euros sur les marchés internationaux en 2017. Le Kenya a déjà recruté des banques pour lmettre en place un eurobond de 800 millions de dollars et le Nigéria s’est prononcé pour un emprunt souverain de 1 milliard de dollars.

Néanmoins, le Fonds Monétaire International (FMI) met en garde les pays à cause contre les risques de volatilité qui caractérisent ce type d’opération. Mais cette question s’avère difficile pour les dirigeants qui ont le choix entre emprunter sur leurs marchés locaux à des coûts élevés (avec un risque d’éviction du secteur privé)  et recourir au marché international qui comportent des risques de volatilité et d’exposition aux effets de change

A force de vouloir répondre aux d’exigences de leurs populations pour une amélioration des conditions d’existence, les pays d’Afrique (dont les revenus dépendent fortement de l’exportation des matières premières) font face à de gros déficits budgétaire.

Découvrez notre vidéo sur les opportunités d’investissements en Afrique du Nord :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *