Le FMI estime que l'inflation va se réduire début avril en Egypte
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Economie #Institutions #EGYPTE
Diane Janel
mercredi 8 février 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 8 Février 2017 à 11:55

Chris Jarvis, chef de la mission du FMI (Fonds Monétaire International) en Egypte est optimiste sur l’avenir du taux de change du dollars.

 

Chris Jarvis, chef de la mission du FMI pour l’Égypte, a affirmé que l’inflation et le taux de change du dollar devraient connaître une baisse dès le début du deuxième trimestre 2017.

Pour rappel, le taux d’inflation annuel a atteint son niveau le plus élevé dans l’histoire de l’Égypte, avec un chiffre record d’environ 25% au cours du mois de décembre

Chris Jarvis explique : « L’augmentation du taux d’inflation et du prix du dollar ont dépassé nos prédictions. Nous avons basé nos calculs sur des fondamentaux économiques, mais il semble que nous avons fait fausse route. Mais cette instabilité est normale, puisque nous ne sommes qu’au début de l’application du programme ».

Selon lui, le flottement de la livre, l’application de la TVA et la baisse des subventions sur le carburant ont également eu un impact considérable sur le quotidien des classes sociales à faible revenu

Plusieurs solutions envisagées

Afin de pallier cette inflation, le gouvernement égyptien planifie une augmentation des salaires prévue dans le budget de l’État. Mais d’après l’expert, cela ne suffit pas : il est également nécessaire d’achever les politiques gouvernementales sociales déjà en cours pour faire face à la crise économique actuelle.  

« Le programme de réforme égyptien constitue une recette locale adaptée à la nature de l’économie et aux dégâts qui ont affecté les classes les plus pauvres. Et si celles-ci ont été lourdement affectées par les récentes mesures du gouvernement, il faut rappeler que, sans ces réformes, la situation aurait été encore plus difficile. Ne vous inquiétez pas, la stabilité est possible, mais cela prendra du temps », explique t-il.

Quant à la deuxième partie du prêt, d’une valeur de 1,25 milliard de dollars, Jarvis a expliqué qu’une mission du fonds effectuera une visite en Egypte fin février pour évaluer la réforme avant la fourniture de cette tranche du prêt prévue en avril.

Un processus en cours d’achévement

Dernièrement, le Conseil des ministres a approuvé le programme du prêt du FMI et l’a envoyé au Parlement pour obtenir son approbation. Si la publication du rapport par le FMI a été tardive c’est parce que , selon Jarvis, «  le ministère des Finances voulait d’abord en discuter avec les autres membres du gouvernement avant la publication ».

Pour en savoir plus sur l’économie égyptienne, découvrez notre vidéo avec tous les chiffres clés  à connaître sur le pays :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *