Israël veut augmenter la production de mangue au Cameroun
#ASavoir #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Economie #Entreprises #ISRAEL
Diane Janel
jeudi 9 février 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 9 Février 2017 à 09:23

Israël et l’Allemagne ont l’intention d’accroître la production et la commercialisation des mangues au Cameroun.

Plusieurs objectifs sont visés par l’Allemagne à travers l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) et par Israël. En effet, ils souhaitent booster la production, améliorer les circuits de commercialisation et, surtout, industrialiser la filière mangue au Cameroun. Les deux partenaires travaillent actuellement dans ce sens avec le ministère camerounais de l’Agriculture.

Cette filière a été choisie sur proposition du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader). Selon lui, le Cameroun dispose de ressources importantes qu’il faut mieux exploiter. En effet, avec plus de cinq millions de tonnes de mangues produits en 2015, les données sont encourageantes. 

Création de nouvelles pépinières

En conséquence, Yuval Fuchs, directeur général adjoint de Mashav, l’Agence israélienne pour la coopération internationale au développement, vient de séjourner au Cameroun.

Il est venu s’informer de l’état d’avancement d’un projet de création de pépinières devant produire environ 400 000 plants de manguiers et de citrouille dans les localités de Mbankomo et de Binguela, dans la région du Centre.

Ces plantes vont être distribués aux producteurs, dans l’intention d’augmenter significativement les volumes de production de mangues au Cameroun. En effet, si ce fruit est produit en abondance pendant la saison favorable, il a tendance à se raréfier une fois cette période passée.

Un partenariat multiple

Israël est prêt à apporter son appui technique, aux côtés des partenaires tels le Minader, le ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) et  l’Agence française de développement (AFD). A long terme, il s’agira de faire la production de masse sur toute l’année et de la transformation en vue d’exporter.

Pour en savoir plus sur l’action d’Israël en Afrique, découvrez notre interview exclusive de l’Ambassadeur d’Israël en France :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *