Au Maroc, une offre de rachat de 3,1 milliards de dollars est proposée à la SAMIR
#ASavoir #AnalyseEconomique #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Diane Janel
vendredi 10 février 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 10 Février 2017 à 11:02

Une offre de rachat de 3,1 milliards de dollars a été proposée à la Samir (Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage) par la société Anglo Energy experte dans le commerce de produits pétroliers.

 

Une offre de rachat de 3,15 milliards de dollars  a été faite au syndic de la SAMIR (Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage) par Anglo Energy, une compagnie indépendante britannique spécialisée dans le commerce de produits pétroliers et l’investissement dans l’amont et l’aval pétroliers. Mohamed El-Krimi avait déjà recu une offre  provenant d’Italie en fin décembre, d’une valeur de 3,1 milliards de dollars.

14 experts mandatés par le tribunal de Casablanca pour conduire le processus de liquidation judiciaire de la SAMIR ont révélé un document officiel que les actifs du raffineur s’élèvent à 2,14 milliards de dollars (21,6 milliards de dihrams) pour des dettes qui s’élèvent à 4,27 milliards de dollars (43 milliards de dirhams).

Anglo Energy, une société introuvable ?

Une ordonnance du juge autorise le syndic à lancer des appels d’offres pour céder les actifs de la société. Dans cette même ordonnance, le juge évoque la société Anglo Energy DMCC, qui est totalement inconnue.

Basée en Angleterre, son président s’apelle Michel Puga, et il dirige 3 sociétés qui portent toutes le nom de “Angolo Energy”. L’une d’elle à été dissoute en 2010, les deux autres sont ” dormantes”, daprès le registre de commerce anglais. Pourtant, un responsable a assuré au journal Média 24 que l’offre est sérieuse: il s’agit d’un montant hypothétique qui pourrait être investi dans la société.

Le Maroc se tient sur ses gardes

Cette fois ci, le Maroc va se tenir sur ses gardes. Par le passé, le pays ayant rencontré des difficultés en cédant à la Samir des investisseurs supposés riches et du métier. Ceux-ci n’ont rien fait à part profiter de l’argent engrangé par les fournisseurs et les crédits bancaires. Ils se sont nourris de la société sans jamais apporter le moindre avancement au Maroc.

Pour en savoir plus sur la situation économique du Maroc, découvrez les chiffres clés sur le pays :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *