Les immigrés français, une aubaine pour l’économie d’Israël
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #CultureSport #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Politique #ISRAEL
Ecomnews Med Redaction
vendredi 10 février 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 10 Février 2017 à 09:30

L’immigration française vers Israël renfloue les caisses de l’Etat hébreu et participe au développement de l’économie grâce notamment à une main-d’œuvre qualifiée.

Les immigrants français en Israël constituent une importante source de main-d’œuvre, mais aussi une véritable manne pour son économie. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude de deux chercheurs de l’Université Bar Ilan, près de Tel-Aviv. Eclairage…

Ces profils hautement qualifiés qu’Israël n’a pas formés

« Contre chaque shekel dépensé au profit des Français installés en Israël, l’État en encaisse 15 en retour », résume Daphna Aviram-Nitzan, spécialiste des migrations et auteure de l’étude. La chercheuse a étudié un échantillon de 20 000 immigrants français établis en Israël depuis moins de deux ans.

Ceux-ci ont eu un impact positif sur le produit intérieur brut qui a ainsi augmenté de 5 milliards de chekels (1,25 milliard d’euros) par an, ce qui représente une hausse de 0,46 % du PIB. Ce taux est appelé à croître davantage sur les dix années à venir pour s’établir à 4,9 %.

L’arrivée de ces Français diplômés et dotés d’un niveau de qualification très élevé est perçue comme un « cadeau » pour l’État hébreu qui n’a pas dépensé un seul shekel pour leur formation. Même après la retraite, ces juifs français installés en Israël continueront à renflouer les caisses de l’Etat grâce aux accords passés avec la France qui verse ainsi pas moins de 12 milliards d’euros par an à ses retraités installés en Israël (un chiffre qui semble toutefois exagéré, ndlr).

L’immigration des juifs français en chute libre

Si l’immigration des juifs français vers Israël se maintient, cela rapporterait à l’Etat hébreu environ 4 milliards d’euros de taxes en dix ans. Cependant, cette prévision semble très optimiste aux yeux d’Ariel Kandel, directeur de Qualita, organisme spécialisé dans l’accueil des migrants venus de France et des pays francophones.

Il estime en effet que « les craintes liées à l’emploi » rebutent un grand nombre de juifs français. Les statistiques montrent que l’immigration en provenance de la France vers Israël est bel et bien en perte de vitesse.

7 500 français ont rejoint l’Etat hébreu en 2015, puis 4 000 en 2016. En 2017 ce nombre devrait encore chuter pour s’établir à 2 000.

Pour en savoir plus sur les relations entre la France et Israël, découvrez notre interview inédite de l’Ambassadeur d’Israël en France :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *