Un candidat à l'élection présidentielle française veut renforcer la coopération franco-algérienne
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Politique #ALGERIE
Diane Janel
mardi 21 février 2017 Dernière mise à jour le Mardi 21 Février 2017 à 15:51

Lors de sa visite en Algérie, l’ancien ministre de l’économie français et candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron a exprimé le désir de renforcer les liens entre la France et l’Algérie grâce à des projets communs. Une chaîne de télévision est envisagée.

 

Emmanuel Macron, fondateur du mouvement “En Marche”, et candidat à l’élection présidentielle de mai 2017 est le favori de la prochaine élection présidentielle française, si l’on en croit les sondages. Il s’est déjà rendu au Liban au mois de janvier dernier.

Le 14 février, il a visité l’Algérie comme bon nombre d’ex-candidats avant lui. En effet, L’Algérie est un passage obligé pour ceux qui aspirent à la présidence : Nicolas Sarkozy s’y est rendu en 2006, François Hollande en 2010 et Alain Juppé en 2015.

A l’occasion de cette visite, Macron a annoncé vouloir renforcer la coopération avec l’Algérie avec une multitude de projets. Il souhaite notamment créer une chaîne de télévision franco-algérienne à l’image d’Arte.

De multiples projets 

Lors de sa visite à Alger, Emmanuel Macron a annoncé vouloir renforcer les liens entre l’Algérie et la France grâce à des moyens divers et variés : une chaîne de télévision en partage, des projets industriels conjoints, des incubateurs de start-ups franco-algériennes, une communauté économique dans le solaire, des instituts de formation communs, un office franco-algérien de la jeunesse, des facilitations réciproques pour les octrois de visas.

“Je soutiens en particulier un grand projet inspiré des liens anciens entre nos artistes et nos techniciens audiovisuels et de l’exemple européen. Nous pourrions poser les fondations d’une plateforme de diffusion franco-algérienne, pour la télévision et en ligne, en partenariat avec les chaînes existantes, à l’image de la chaîne Arte.”a t-il précisé.

D’une manière générale, Emmanuel Macron pense que l’Algérie, soutenue par la France, peut apporter une contribution majeure au développement et à l’industrialisation du continent africain.

Un intérêt  stratégique

Dans une tribune parue sur le site “Tout sur l’Algérie”, Macron avait déjà exprimé son attachement pour l’Algérie: “En choisissant de venir en Algérie durant la campagne présidentielle française, mon ambition est de souligner l’importance de votre pays et de réaffirmer la force des liens qui nous unissent“, écrit le candidat de En Marche!

En réalité, la visite en Algérie est souvent un passage obligé pour les candidats à la présidence. Il est difficile de déroger à la règle dans la mesure où l’enjeu electorale est non négigeable: 20.000 Français sont recensés au consulat de France à Alger, et il existe 1,5 million de binationaux franco-algériens en France.

Un passé coloniale

De plus, plusieurs millions de Français sont liés à l’histoire de l’Algérie, qui était anciennement française. Emmanuel Macron, conscient du poids du souvenir coloniale, a déposé une gerbe de fleurs au Mémorial du martyr, un monument qui surplombe Alger érigé en 1982, 20 ans après la fin de la guerre d’Algérie.

Il s’en est suivi une visite à la basilique Notre-Dame d’Afrique. Une manière pour lui de prôner “la réconciliation”. Emmanuel Macron devrait, pour gagner ce pari audacieux, libérer les relations franco-algériennes de leur douloureuse histoire.

Il a donc fermement condamné la colonisation qu’il a qualifiée de « barbarie » et de « crime contre l’humanité », exprimant le souhait que l’Etat français présente ses excuses au peuple algérien.

Pour en savoir plus sur l’Algérie, découvrez notre vidéo avec tous les chiffres clés à connaître :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *