Un nouveau prêt de 500 millions de dollars accordé à l'Égypte
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #EGYPTE
Diane Janel
mardi 21 février 2017 Dernière mise à jour le Mardi 21 Février 2017 à 09:29

L’Égypte recevra la troisième partie d’un prêt triennal de la Banque africaine de développement. Selon Leila Mokaddem, représentante de la Banque africaine de développement (BAD) en Égypte, l’institution va accorder 500 millions de dollars au pays.

Des prêts antérieurs

Pour rappel, en décembre 2015 l’Égypte a signé un accord avec la BAD pour un prêt d’un montant total de 1,5 milliard de dollars décaissable sur trois ans et échelonné sur trois tranches

Lors de la signature de ce nouvel accord, le président de la BAD, Akinwumi Adesina, avait souligné que le projet de développement de l’aéroport de Charm el-Cheikh etait le premier d’une série de projets que la Banque africaine de développement finance au moyen de l’Africa Growing Together Fund (AGTF).

« Ce prêt marque le début de nouveaux efforts que la Banque déploie en faveur du développement d’infrastructures de transport en Égypte a-t-il déclaré. “La Banque entend continuer à soutenir le gouvernement égyptien dans le cadre de ses initiatives de réforme et d’augmentation significative des investissements dans les infrastructures. »

La BAD avait donc remis à l’Égypte la première tranche qui s’élevait à 500 millions de dollars en janvier 2016 pour soutenir le budget du pays (500 millions de dollars également). En décembre 2016 l’Égypte avait reçu la deuxième tranche, d’une valeur équivalente.

Une économie a rédresser

Rendue exsangue par cinq ans de troubles politiques consécutifs à la chute du régime de Hosni Moubarak en 2011, l’économie égyptienne peine encore à remonter la pente. Les réserves de change du pays se sont élevées à 23 milliards de dollars à la fin de novembre 2016. Un niveau bien inférieur aux 36 milliards de dollars dont disposait la banque centrale égyptienne avant la révolution.

Le prêt de la BAD sert donc à soutenir les programmes gouvernementaux qui ont pour but de stimuler le développement social et économique. Cette aide permettra de créer des emplois , et de rétablir un climat d’affaires agréable. A long terme, l’Égypte espère retrouver la confiance des investisseurs.

Pour en savoir plus sur l’Egypte, découvrez notre vidéo avec tous les chiffres clés :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *