Au Maroc, un permis d’exploration Kénitra est attribué à Chariot Oil & Gas
#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Diane Janel
mercredi 22 février 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 22 Février 2017 à 10:33

Chariot Oil & Gas Marrocco Limited obtient 75% des parts d’intérêt du permis d’exploitation Kénitra. Il sera en partenariat avec l’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM)

La société pétrolière et gazière de Chariot Oil & Gas Limited, a annoncé le 16 février que sa filiale marocaine Chariot Oil & Gas Marrocco limited  s’est vu attribuer 75% des parts du permis d’exploration à Kenitra. Avec le statut d’opérateur, Il aura pour partenaire l’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) qui contrôlera 25% des parts. 

Un partenariat fructueux

« Nous tenons à remercier le ministère pour son soutien à l’octroi de cette licence et nous sommes impatients de poursuivre notre partenariat fructueux avec l’Onhym », a déclaré Larry Bottomley, CEO de Chariot Oil & Gas. L’acquisition de cette licence est, selon Bottomley, « en ligne avec notre stratégie de gestion proactive de notre portefeuille ».

Le permis s’étend sur une superficie d’environ 1 400 km² à une profondeur d’eau de 200 à 1 500 m, au large de Rabat. La compagnie estime que le permis dispose de ressources prospectives moyennes brutes de 464 millions de barils, si l’on se fie à un relevé sismique 3D.

Cette licence va permettre de sécuriser les intérêts de la compagnie d’exploration en cas de succès de ses opérations dans la région. Les licences des deux partenaires réunis représenteraient un réservoir de plus d’un milliard de barils, a affirmé le patron de Chariot Oil & Gas. 

De nouveaux puits

Cette zone d’exploration faisait auparavant partie de la licence Rabat Depp I-VI, détenue à hauteur de 10% par Chariot Oil & Gas. Le premier puits (RD-1) sera foré dès le début de l’année prochaine.

Cette zone « est également adjacente aux 75% d’intérêts détenus par la compagnie dans les permis I, II et III de la licence Mohammedia Offshore », souligne t-on dans un communiqué. Situé à côté du permis de Rabat, le puit de Mohammedia couvre une zone d’une superficie de 4.600 km2, en mer, dans des profondeurs ne dépassant pas les 500 mètres.

Selon un responsable de l’Onhym, les travaux d’acquisition sismique couvrant les licences de Mohammedia et Kénitra, et “permettront de développer le portefeuille des puits potentiellement forables, indique un responsable de l’Onhym.

Pour en savoir plus sur les projets économiques du Maroc, découvrez notre interview inédite de Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie du Maroc :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *