L'Algérie souhaite promouvoir les secteurs de la pêche et de l’aquaculture
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Decideurs #Economie #Emploi #Entreprises #ALGERIE
Diane Janel
jeudi 23 février 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 23 Février 2017 à 11:36

L'Union Européenne crée dans la ville d’Alger un programme qui vise à soutenir les secteurs de la pêche et de l’aquaculture. 15 millions d'euros devraient être investis sur 2 ans.

 

Le 11 février, un programme d’appui au secteur de la pêche et de l’aquaculture a été lancé dans la ville d’Alger par l‘Union Européenne. Cette initiative entre dans le cadre du programme européen “Divico2”

Diversifier l’économie nationale

Financé par l’Union Européenne, le coût total du programme s’élève à 15 millions d’euros. Il devrait contribuer au développement durable du secteur de la pêche et de l’aquaculture ainsi qu’à l’augmentation de la performance dans ces secteurs.

Lors d’un séminaire de présentation de ce projet, John O’Rourke, Ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne en Algérie, a déclaré que ce projet était réalisé dans le but de diversifier l’économie nationale. Par ailleurs, ce programme d’appui s’étalant sur 2 ans (2017-2018) va encourager les initiatives locales dans trois Wilayas pilotes (Ain Temouchent, Sétif et Skikda).

Selon M. O’Rourke, il est important de promouvoir un secteur de l’économie autre que celui des hydrocarbures et d’assurer l’émergence d’un secteur privé dynamique et compétitif. M. Chelghoum, le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, regrette que les atouts indéniables du secteur de la pêche et d’aquaculture aient été mal exploités

Pour en savoir plus sur l’économie algérienne, découvrez nos vidéos :

                                     

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *