#ASavoir #AideAuxEntreprises #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #PhotosEtVideos #VieDesEntreprises #ALGERIE
Karl Demyttenaere
lundi 27 février 2017 Dernière mise à jour le Lundi 27 Février 2017 à 13:40

L’Algérie entame un vaste processus de mutation économique qui ouvre la voie à de nombreuses opportunités pour des investisseurs, comme l’expliquent Boualem Aliouat, Vice-Président du Conseil Africain de l’entreprenariat et de l’innovation, et Alexandre Kateb, Chef économiste.

Quels conseils donner aux entreprises qui souhaitent investir en Algérie ? “D’abord se rendre sur place et identifier les besoins spécifiques dans leur domaine de compétence” répond spontanément Boualem Aliouat, Vice-Président du Conseil Africaine de l’entreprenariat et de l’innovation et conseiller de Laïd Benamor, PDG d’Amor Benamor et Président de la Chambre algérienne de Commerce et d’industrie (CACI).

Ce fin connaisseur de l’économie algérienne révéle qu’il y a en ce moment “une volonté politique en Algérie de sortir d’une économie de rente pour instaurer un climat d’attractivité pour les investisseurs“.

Ce processus et cette volonté crée une belle fenêtre d’opportunité pour des investisseurs qui souhaitent s’installer “sur un marché de 40 millions d’habitants, 50 millions demain” rappelle Alexandre Kateb, chef économiste, qui rajoute que l’Algérie constitue “un véritable hub vers d’autres pays africains“.

Boualem Aliouat, Vice-Président du Conseil Africaine de l’entreprenariat et de l’innovation

Néanmoins, l’économie algérienne doit encore relever trois grands défis comme le note Boualem Aliouat :

– diversifier son économie et la sortie de la rente énergétique ;

– diminuer les transferts sociaux en gardant l’essentiel ;

– assurer une transition énergétique pour mener à une économie durable.

Pour aller plus loin dans la réflexion, découvrez notre interview exclusive de Jean-Louis Guigou, Président-fondateur du think tank Ipemed sur le potentiel de l’économie algérienne :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *