L'Afrique, victime d'une nouvelle gérontocratie ?
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Politique
Diane Janel
mercredi 1 mars 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 1 Mars 2017 à 11:14

En Afrique, les chefs d’Etats sont de plus en plus âgés. En effet, un tiers d’entre eux ont plus de 70 ans, ce qui soulève de nombreuses questions quant à leur efficacité, leur succession et la vacance du pouvoir sur le continent.

Le président de l’Algérie, Abdelazziz Bouteflika, âgé de 79 ans. 

En Afrique, un tiers des chefs ont plus de 70 ans. Que ce soit en Algérie, au Cameroun, au Nigeria ou au Mali, beaucoup de chefs d’Etats multiplient les maladies. Leurs problèmes de santé les empêchent souvent d’assister à des visites, ou pourrait être un obstacle à l’exercice du pouvoir pour certains observateurs.

Sur les 17 septua-octagénaire, 8 sont au pouvoir depuis plus de quinze ans, ce qui peut renforcer une impression de verrouillage politique.

Des visites annulées

Le 20 février, le président Algérien Abdelazziz Bouteflika a annulé à la dernière minute la visite de la chancelière allemande Angela Merkel à Alger. Souffrant d’une bronchite, le Président était « temporairement indisponible ». Agé de 79 ans, il ne quitte quasiment plus sa résidence médicalisée de Zeralda depuis 2014.

Depuis son accident vasculaire cérébral en 2013, Abdelaziz Bouteflika ne marche plus, les Algériens le voient à la télévision lorsqu’il reçoit les leaders politiques étrangers. Sa dernière apparition remonte au 23 janvier, lors de la visite de l’émir saoudien

Une population sceptique

Autre exemple, au Zimbabwe, son président, Robert Mugabe, est le plus vieux dirigeant africain. Agé de 94 ans, il est atteint d’un cancer de la prostate, ce qui ne l’empêche pas de vouloir se succéder à lui-même en 2018

Pour en savoir plus sur les relations entre les pays d’Afrique, découvrez notre interview de l’Ambassadeur du Sénégal en France :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *