La compagnie SDX a l'intention d'exploiter le champ gazier égyptien de South Disouq
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #EGYPTE
Diane Janel
jeudi 2 mars 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 2 Mars 2017 à 17:20

Le groupe britannique SDX Energy va démarrer les travaux de forage du puits SD-1X très prochainement. Si l’on en croit les données 3D prometteuses, d’importantes réserves de gaz pourraient être trouvées dans cette région de l’Egypte.

Le 1er mars, le pétro-gazier britannique SDX Energy a annoncé que les travaux de forage du puits SD-1X démarreront dans deux semaines. Le terrain a été préparé pour le forage, et la plateforme Sino-Tharwa 6 est actuellement mobilisée sur les lieux. 

SDX, né de la fusion des compagnies pétrolières canadiennes Sea Dragon Energy Inc et Madison PetroGas Ltd, est opérateur avec 55% d’intérêt de la concession South Disouq.

Un terrain qui a du potentiel

South Disouq couvre 1275 km2 dans le Delta du Nil et a, un fonds de roulement de 16,5 millions de dollars pour son business plan de l’année 2016. SDX espère tomber sur des volumes importants de gaz dans le périmètre.

Les données 3D du sous-sol recueillies sont prometteuses : de haute qualité, elles laissent présager de nombreuses similitudes avec le champ gazier d’Abu Madi. Ce champ gazier decouvert en 1967 fut la deuxième grande découverte en Égypte. Le gisement de gaz naturel d’Abu Madi dans le delta du Nil est toujours le plus fécond du pays avec plus de 100 milliards de m3 de gaz.

Selon des propos rapportés par Energy Pedia, Paul Welch, le PDG de SDX a déclaré« Nous sommes satisfaits des progrès réalisés depuis l’étape d’acquisitions de données sismiques jusqu’à aujourd’hui où nous préparons notre campagne de forages sur South Disouq. Nous attendons avec impatience de fournir des mises à jour au fur et à mesure que nous avancerons dans le développement de cette phase ».

Un contrat qui remonte à novembre 2016

Pour rappel, le 10 novembre de l’année dernière, la compagnie a rendu public son rapport d’activités sur South Disouq. Elle a signé un contrat avec Geofisyka Torun pour l’acquisition des données sismiques 3D sur 300 km2. 

A l’époque, on a annoncé que le programme coûterait environ 11 millions de dollars, et devrait s’achever au bout de huit mois. Les données obtenues servaiten à identifier le prospect de premier plan sur lequel allait être foré le puit d’exploration à forte incidence.

Pour en savoir plus sur l’économie de l’Egypte, découvrez nos vidéos exclusives :

     

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *