Israël commence à exporter du gaz vers la Jordanie
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #ISRAEL
Diane Janel
vendredi 3 mars 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 3 Mars 2017 à 13:57

Du gaz naturel israélien en provenance du gisement ‘Tamar’ a commencé à arriver en Jordanie au mois de janvier. Les groupes jordaniens Arab Potash et Jordan Bromine ont conclu cet accord en 2014.

Le 2 mars a été annoncé que l’exportation vers la Jordanie de gaz extrait d’un champ en Méditerranée a débuté. Le gaz israélien, particulièrement bon marché, intéresse la Jordanie pour lui assurer un approvisionnement continu.

Le contrat sur l’approvisionnement en gaz à la Jordanie avait été signé en 2014 avec deux compagnies jordaniennes, Arab Potash et Jordan Bormine. A l’époque, l’accord convenait de l’importation durant une période de 15 ans de 2 milliards de m3 de gaz du champ israélien Tamar. Le contrat était estimé à 771 millions de dollars.

Plusieurs exportations venant de deux champs gazier

Les exportations ont commencé en janvier, a précisé Delek Drilling, un groupe faisant partie d’un consortium qui exploite les réserves gazières israéliennes. Il s’agit de la première fois ou Israël exporte du gaz naturel, selon une porte-parole de Delek Drilling.

Selon le journal “The Marker”, un autre contrat a été signé entre Israel et la Jordanie il y a cinq mois, portant sur l’approvisionnement de gaz à la compagnie jordanienne d’électricité. Ce gaz, en provenance du gisement ‘Leviathan’, devrait être exporté au début de l’année 2019. En septembre 2016, le contrat était d’ores et déjà estimé à 10 milliards de dollars. 

Un accord controversé

En 1994, un accord de paix a été signé avec Israël. La Jordanie est un des rares pays arabes avec l’Egypte à l’avoir signé. Mais cet accord est controversé parmis la population jordanienne, dont la moitié est d’origine palestinienne. Les partis islamiques, qui constituent le premier parti d’opposition, ainsi qu’une partie de la population, rejettent la coopération avec Israël considéré comme un pays ennemi.

Afin de calmer les détracteurs, Mohamed Momani, ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement jordanien, a annoncé que ce partenariat allait permettre de réduire de 600 millions de dollars par an la facture énergétique de son pays. En effet, la Jordanie pauvre en source d’énergie, n’a guère d’autres choix que celui du gaz jordanien.

Pour en savoir plus sur l’économie israélienne, découvrez nos vidéos inédites :

    

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *