Les expatriés égyptiens veulent lutter contre la dévaluation de la monnaie nationale
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #EGYPTE
Diane Janel
mercredi 8 mars 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 8 Mars 2017 à 16:22

Depuis la libéralisation du taux de change de la monnaie nationale, les égyptiens expatriés ont augmenté de 20% leurs transferts d'argent vers leur pays d'origine.

La Banque centrale égyptienne a annoncé le 6 mars que, depuis la libéralisation du taux de change de la monnaie, les transferts d’argent provenant des migrants égyptiens ont augmenté de 20%.

Une aide non négligeable

Dans un communiqué, la Banque centrale a annoncé que : « Les expatriés ont transféré environ 5 milliards de dollars entre le 3 novembre 2016 et le 31 janvier 2017 contre à 4,1 milliards de dollars entre le 3 novembre 2015 et fin janvier 2016 ». 

En janvier dernier, les transferts connaîssent une hausse de 23% par rapport à la même période de l’année écoulée pour s’établir à 1,6 milliard de dollars. Il s’agit d’un effort considérable de la part de l’Egypte dont les recettes en devises ont progressé graduellement.

La flottaison de la monnaie imposée par le FMI

Pour rappel, la flotement de la livre était l’une des conditions posées par le Fonds monétaire international (FMI) pour le déblocage d’un prêt de 12 milliards de dollars. Ce prêt était nécessaire après les difficultés provoqués par la révolution de 2011.

Les réserves de change du pays ont fondu, passant de 36 milliards de dollars fin 2010, à 19,6 milliards en septembre, soit l’équivalent de moins de quatre mois d’importation. A présent, par rapport au dollars, la livre égyptienne a perdu plus de 45% de sa valeur. 

Pour en savoir plus sur l’économie égyptienne, découvrez nos vidéos exclusives :

    

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *