L’Egypte assurera la vice-présidence du Conseil des gouverneurs des pays africains
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #EGYPTE
Diane Janel
jeudi 16 mars 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 16 Mars 2017 à 16:04

L’Egypte a été choisie pour assurer la vice-présidence du Conseil des gouverneurs des pays africains de la Banque mondiale en 2017, preuve de son importance au sein du continent.

L’Egypte assurera la vice-présidence du Conseil des gouverneurs des pays africains de la Banque mondiale en 2017. La présidence du conseil, dirigé actuellement par le Bénin, laissera place à l’Egypte en 2018.

Selon Sahar Nasr, la ministre égyptienne de l‘investissement et de la coopération internationale et qui est également la gouverneure du pays à la Banque mondiale, cette nomination est de bon augure. En effet, cela prouve que l’Égypte est un acteur important dans la coordination des positions des pays en développement. 

Une coopération entre les pays africains

Fondé en 1963, le Conseil des gouverneurs des pays africains est la plateforme principale qui permet aux nations africaines de coordonner leurs positions sur diverses questions issues des réunions semestrielles de la Banque mondiale et du FMI

Le Conseil des gouverneurs est donc l’organe de décision suprême de la Banque au sein duquel chaque pays membre est représenté par un gouverneur et un gouverneur suppléant. Ils sont nommés par leur pays pour un mandat de cinq ans et peuvent également être révoqués ou remplacés par leur pays. Les gouverneurs et gouverneurs suppléants de la Banque deviennent d’office gouverneurs et gouverneurs suppléants du Fonds africain de développement.

Des dicisions stratégiques

Les Assemblées annuelles des Conseils de gouverneurs (de la Banque et du Fonds) ont généralement lieu en mai. Les gouverneurs y examinent les opérations de la Banque, prennent des décisions politiques de grande importance et définissent les directions stratégiques.

Des questions comme la lutte contre la pauvreté, le soutien des politiques de financement des programmes de développement et les efforts visant à attirer les investissements étrangers sont généralement abordées.

Sahar Nasr se réjouit donc de la nomination de l’Egypte qui apparait comme une consécration. En effet, elle va permettre a l’Egypte de  renforcer sa position aux niveaux continental et mondial, si l’on se fie aux métamorphoses récentes de l’économie internationale.

Selon Nasr, l’Egypte pourra aussi prendre part aux discussions commerciales internationales en cours sur les moyens de renforcer le rôle des institutions financières internationales, en l’occurrence la Banque mondiale.

Enfin, l’Egypte souhaite lutter contre un des fléau qui touche le pays: la pauvreté. En améliorant le niveau de vie des couches à faibles revenus, le pays espère renforcer le rôle du secteur privé dans l’économie

Pour en savoir plus sur l’économie de l’Egypte, découvrez nos vidéos exclusives :

     

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *