Le Royaume-Uni à l'intention d'accorder un prêt de 150 millions de dollars à l'Egypte
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #EGYPTE
Diane Janel
lundi 20 mars 2017 Dernière mise à jour le Lundi 20 Mars 2017 à 10:21

Londres va accorder 150 millions de dollars sous la forme d’une garantie de prêt pour aider l’Égypte à réaliser son programme de réformes économiques. Ce qu’il faut savoir sur cette initiative du Royaume-Uni.

Sahar Nasr, ministre de l’investissement et de la coopération internationale de l’Egypte

Le 8 mars, John Casson, l’Ambassadeur britannique en Égypte, a signé une déclaration d’intention conjointe avec Sahar Nasr, ministre de l’investissement et de la coopération internationale de l’Egypte.

Dans cette déclaration, Londres affirme son intention de céder 150 millions de dollars sous la forme d’une garantie de prêt à l’Égypte. Cette aide devrait permettre au Caire de mettre en place son programme de réformes économiques, et d’aider la population qui a souffert d’un contexte économique plutôt morose depuis 2016.

Financer des programmes de réformes

« Le Royaume-Uni est le principal partenaire de l’Égypte, en ce moment vital pour son économie. Nous soutenons le gouvernement égyptien dans les réformes visant à rétablir la croissance », a affirmé M. Casson. 

De ce fait, l’Ambassade britannique travaillera en collaboration avec le ministère égyptien en charge de la coopération internationale afin d’élaborer 6 plans visant à augmenter la valeur du soutien du Royaume-Uni au pays.

« La nouvelle garantie de prêt fait partie d’un ensemble d’appuis qui inclut également 18 millions de dollars pour financer des projets d’expertises techniques pour le compte du gouvernement. Ce soutien contribuera aux programmes Takaful et Karama en offrant des transferts en espèces à plus de 1,7 million de ménages à faible revenu», a indiqué le diplomate.

Il a ajouté « Nous soutenons les réformes du gouvernement égyptien visant à ramener de nouveaux investissements et promouvoir le secteur privé. Ces programmes aideront l’Egypte à passer de l’aide à la compétitivité et à la croissance ».

Un contexte économique morose

Pour rappel, en novembre 2016, les autorités égyptiennes ont adopté la libéralisation du marché des changes et le retrait de certaines subventions afin d’obtenir un accord de prêt de 12 milliars de dollars de la part du FMI. Mais malgré ce “coup de pouce” du FMI, l’année 2017 devrait rester sous le signe d’un environnement économique relativement déprimé.

En passant à  un régime de change flottant en novembre 2016, la pénurie de dollars qui comprimait l’économie a été résorbée, mais l’inflation a connu une nette hausse. Les secteurs de la construction et de la distribution ainsi que la consommation des ménages en ont fortement pâti. Les dépenses publiques observeraient également un recul,  tout comme le secteur touristique.

L’investissement privé devrait retrouver un nouveau souffle suite à la dévaluation de la livre égyptienne et l’attractivité de l’Egypte pourrait en être renforcée.

Pour en savoir plus sur l’Egypte et son économie, découvrez nos vidéos exclusives :

     

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *