Le français, une langue plus vivante que jamais au Liban
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #LIBAN
Karl Demyttenaere
vendredi 24 mars 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 24 Mars 2017 à 12:07

Durant la journée internationale de la francophonie du 21 mars, le secrétaire d’État français au Développement et à la Francophonie, Jean-Marie Le Guen, s’est rendu en visite au Liban. L’occasion de faire le point sur la situation de la langue de Molière au Pays du Cèdre.

Le 21 mars, le secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie, Jean-Marie Le Guen était en déplacement au Liban à l’occasion de la journée internationale de la francophonie. Il a assisté à un évenement dans la capitale libanaise placé sous le signe de l’Art et de la technologie. Le membre du gouvernement français s’est en effet posé en « défenseur de la French Tech ».

Au Liban, la langue officielle est l’arabe et la francophonie passe fréquemment par l’école. En effet, les écoles publiques peuvent opter de dispenser les cours de maths et de sciences soit en français, soit en anglais. 61% des établissements choisissent le français (contre 65% il y a 15 ans).

Dans l’enseignement supérieur, le français est moins présent même si certains établissements ont fait de la langue de Molière une marque de fabrique comme la prestigieuse Université Saint-Joseph de Beyrouth. De nombreux évenements culturels existent également autour de la Francophonie au Liban.

A noter que le Liban est le pays étranger qui scolarise le plus d’éleves dans des cursus validés par l’Education nationale française.

Pour en savoir plus sur le Liban, découvrez nos vidéos exclusives :

   

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *