Le Caire impose une nouvelle taxe sur les exportateurs de sucre
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Politique #VieDesEntreprises #EGYPTE
Karl Demyttenaere
mardi 18 avril 2017 Dernière mise à jour le Mardi 18 Avril 2017 à 08:36

A présent, chaque tonne de sucre exportée depuis l’Egypte sera soumise à une taxe de 3000 livres égyptiennes (environ 155 euros), soit une hausse de 2100 livres (109 euros). Quel est l’objectif du gouvernement égyptien avec cette nouvelle mesure ?

3 000 livres égyptiennes (environ 155 euros), c’est le montant de la taxe dont devra s’acquitter les entreprises souhaitant exporter une tonne de sucre depuis l’Egypte. L’information a été rapportée par Reuters le 14 avril, citant le journal officiel égyptien. Il s’agit d’une hausse de 2 100 livres (soit environ 109 euros) comparé au précédent régime qui avait mis en place l’année dernière.

Avec cette mesure, les autorités du Caire comptent protéger leurs réserves stratégiques de sucre en dissuadant les exportateurs de la matière première. En effet, ceux-ci peuvent être attirés par les opportunités sur ce marché en dehors des frontières de l’Egypte puisque les prix sont plus élevés au niveau mondial que sur le marché domestique égyptien.

Cependant, suite à cette nouvelle mesure, des critiques se sont manifestés, affirmant que le sucre aujourd’hui produit en Egypte n’est déjà plus exporté. A l’heure actuelle, le pays produit chaque année 2 millions de tonnes de sucre tandis que les besoins sont eux estimés à 3 millions de tonnes. La différence est comblée par des importations publiques mais aussi privées.

Pour en savoir plus sur l’économie égyptiennes, découvrez nos vidéos inédites :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *