Croissance de 4% pour l’économie algérienne en 2016
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #ALGERIE
Ecomnews Med Redaction
lundi 24 avril 2017 Dernière mise à jour le Lundi 24 Avril 2017 à 09:05

L’économie algérienne a enregistré un taux de croissance de 4% en 2016, malgré la baisse des prix des hydrocarbures sur les marchés internationaux. Focus.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) de l’Algérie s’est établie à 4% en 2016, contre 3,7% en 2015. Une performance intéressante dans un contexte particulier, marqué notamment par la baisse des prix du pétrole dans les marchés internationaux. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Mohamed Loukal, gouverneur de la Banque d’Algérie, le 12 avril dernier. Les détails…

Le secteur des hydrocarbures a bondi de 5,6% en 2016

Lors d’une allocution au Conseil de la Nation, le gouverneur de la Banque d’Algérie a confirmé que l’économie de son pays a réalisé une croissance de 4%, dont 3,7% hors secteur des hydrocarbures. Ce dernier a tout de même progressé de 5,6 points l’année dernière, contre 0,4% seulement en 2015 et -0,6% en 2014.

Quant aux secteurs hors hydrocarbures, ils ont accusé un recul de 1,3 point en 2016. Le responsable algérien a expliqué que les facteurs de croissance observés en 2016 sont identiques à ceux de 2015. L’agriculture, l’industrie, le BTPH et les services marchands sont les secteurs ayant réalisé les meilleurs taux de croissance.

L’inflation située à 6,4% en 2016

Les hydrocarbures demeurent encore en 2016 le principal moteur de croissance économique du pays. L’année dernière, les exportations des hydrocarbures ont atteint 27,66 milliards de dollars avec une moyenne du prix du baril du pétrole à 45 dollars, contre 33,08 milliards de dollars en 2015, année pendant laquelle le prix moyen du baril du pétrole était de 53,1 dollars. Notons que la compagnie Sonatrach, dirigée depuis peu par un nouveau PDG, a annoncé que les exportations algériennes en hydrocarbures avaient augmenté de 7% pendant les deux premiers mois de 2017 par rapport à la même période en 2016.

Mohamed Loukal a par ailleurs souligné que le taux moyen d‘inflation s’est situé à 6,4% l’année dernière, contre 4,8% en 2015. Cette remontée de l’inflation n’est pas due, selon le responsable algérien, à l’expansion de la masse monétaire ou à la hausse des prix à l’importation, mais plutôt à certaines « situations dominantes dans certains marchés ».

Enfin, Loukal a estimé que la situation financière externe de l’Algérie reste plutôt solide et confortable grâce à des réserves de change estimées à 114,14 milliards de dollars à fin 2016.

Pour en savoir plus sur l’économie de l’Algérie, découvrez nos vidéos exclusives :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *