#ASavoir #Actualite #Agenda #AvisDExperts #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Institutions #PhotosEtVideos #MAROC
Yannick Laborde
vendredi 28 avril 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 28 Avril 2017 à 09:12

Ce week-end s’est tenu à Bordeaux le 41ème Challenge International du Vin. Au programme, dégustation des vins du monde entier et désignation, par 800 dégustateurs/jury, des meilleures bouteilles sélectionnées. L’occasion pour le royaume Chérifien de mettre en avant son savoir-faire et sa longue tradition viticole.

4376 bouteilles ont été ouvertes durant deux jours ! Au Palais des Congrès, différentes senteurs envahissent vos narines dès l’ouverture de la porte : aucune ambiguïté, ici on parle vin. 200 jurys, composés de 4 personnes répartis sur une table ronde, dégustent des bouteilles anonymes, un numéro servant uniquement de repère.

Verre dans une main, stylo dans une autre, ces professionnels de l’œnologie (sommeliers, producteurs, vignerons ou consommateurs avertis) dégustent, tirent la langue, font la moue ou encore affichent un large sourire.

Ils notent en fonction de plusieurs critères la « personnalité du vin ». Ici un vin au nez fruité, épicé ou boisé, là nerveux en bouche, structuré ou encore équilibré ! Pour le Maroc, 44 échantillons ont été analysés par des palais experts !

« On voulait mettre à l’honneur le Maroc car il y a des vins très intéressants et on voulait qu’il soit mieux connu du grand public » déclare David Pouyfourcat, vice-président du 41éme Challenge International du Vin.

De gauche à droite : Maarfi Abdou (Producteur girondin), Michèle Astrom (Présidente de l’Association de la Somellerie Internationales), Zakaria Wahby (meilleur sommelier du Maroc) et Josselin Desprez (Directeur Export groupe Ebertec)

Concurrence pour les Bordeaux et les côtes de Provence !

A en croire certains jurys, nos vins nationaux n’ont qu’à bien se tenir. Que ce soit rouge ou rosé, la qualité semble au rendez-vous pour les vins marocains : « De très belles surprises ! » déclare Jean-Charles Ladaux, membre d’un jury.

« On a tous été surpris de la qualité des vins marocain et j’ai même donné deux médailles d’or » s’enthousiasme-t-il. Et ce n’est pas Zakaria Wahby, meilleur sommelier du Maroc, qui démentira ce constat : « le vin marocain commence à trouver sa place dans le monde ; nos terroirs sont excellents et il faut que cela se sache ».

Pour en savoir plus sur le Maroc et son économie, découvrez nos vidéos inédites :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *