https://youtube.com/watch?v=Ualh8J5ORHc%3Flist%3DPLf1MiEFJ9JZNTgJg3owCoN5Ycwy2WY8od
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #PhotosEtVideos #Recrutement #VieDesEntreprises #ALGERIE
Karl Demyttenaere
mardi 2 mai 2017 Dernière mise à jour le Mardi 2 Mai 2017 à 11:58

Cet évènement organisé dans la capitale algérienne veut mettre en place une ambitieuse politique à l’échelle du continent pour favoriser l’emploi. Et pour cause, en Afrique, le chômage touche 45% des femmes et 25% de jeunes hommes…

39 pays africains et plusieurs responsables internationaux dont la secrétaire générale de l’Organisation Internationale des Employeurs Linda Kromjong, le président de Job forAfrica Jamal Belahrach et de représentants de plusieurs organismes internationaux dont l’Union Africaine, ont participé à l’évenement le Forum sur l’emploi en Afrique d’Alger à la fin du mois d’avril 2017.

Les objectifs du “Livre blanc sur l’emploi” en Afrique

Le syndicat patronal CGEA (Confédération Générale des Entreprises Algériennes) a organisé, en collaboration avec Jobs for Africa, l’Organisation internationale du travail, Business Africa et l’Organisation internationale des employeurs un Forum international à Alger pour préparer la réunion du Comité exécutif spécialisé « Développement social, travail et emploi » de l’Union africaine qui s’est tenu le 25 avril à Alger et la mise en oeuvre d’un “Livre blanc” sur l’emploi en Afrique.

Ce “Livre blanc” s’articule autour de quatre thèmes principaux, selon les plans d’actions nationaux adoptés à Tunis en décembre 2016, à savoir la mise en place d’une approche sectorielle à la création d’emploi, basée sur l’agriculture, l’énergie et les TIC, la promotion du dialogue social pour développer des politiques de l’emploi au niveau national, la promotion du rôle des PME, de l’entrepreneuriat et de l’économie sociale pour construire des chaînes de valeur et un écosystème favorable au profit du secteur privé fort, ainsi que le développement des compétences et l’employabilité.

« La question de l’emploi ne se pose plus comme étant un problème social mais comme un enjeu sécuritaire de taille. La stabilité de notre continent dépend largement de notre capacité à créer des postes d’emplois à la hauteur des besoins qui s’expriment de plus en plus. L’enjeu est de concilier efficacité économique et justice sociale dans toute démarche de développement», a déclaré Saïda Neghza, présidente de la CGEA, devant une pléiade d’invités de haut niveau.

Lui succédant à la tribune, la secrétaire générale de l’Organisation internationale des employeurs (OIE), Linda Kromjong a fait savoir que « l’OIE oeuvre avec les pays membres pour une vision commune visant à développer l’emploi des jeunes » tout en précisant que l’organisation qu’elle pilote « compte plus de 150 membres dont la Confédération générale des entreprises algériennes (Cgea) ».

La ministre algérienne de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Iman Houda Feraouan, lisant un message d’encouragement du président de la République, a rappelé les différentes initiatives de l’Algérie allant dans le sens d’un développement inclusif du continent africain.

Elle a également tenu à réaffirmer, au nom du chef de l’Etat, l’engagement et la disponibilité de l’Algérie à accompagner toutes les démarches visant à faire de l’Afrique un continent stable, prospère et heureux. Elle a, en outre, estimé que la rencontre revêtait une grande importance pour la mise en oeuvre du «Livre blanc» pour l’emploi en Afrique et une opportunité de dialogue et de concertation entre les différents partenaires africains concernés par la question de l’emploi.

Forum de l'emploi 2

Saïda Neghza, présidente de la CGEA (à droite) en train d’échanger avec Linda Kromjong, secrétaire générale de l’Organisation internationale des employeurs (OIE)

L’emploi, enjeu majeur pour l’Afrique

Jamal Belahrach, président de JobsforAfrica, a, lui, indiqué que « le continent africain enregistre tous les mois 1 million de demandeurs d’emplois, soit 12 millions annuellement, alors que les emplois créés sont de seulement 3 millions postes/an dans le secteur formel, une situation intenable qui nécessite une prise de conscience urgente».

« La question de l’emploi en Afrique ne peut être réglée que par les Africains eux-mêmes», a-t-il ajouté en soulignant qu’en « Afrique, le chômage touche 45% des femmes et 25% de jeunes hommes alors que, chaque année, près de 3 000 jeunes meurent en Méditerranée en tentant de migrer en Europe pour trouver des opportunités d’emplois» et que « certains sont recrutés par des groupes extrémistes violents ».

Pour en savoir plus sur l’Algérie, découvrez nos vidéos inédites :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *