Les enjeux des élections législatives en Algérie
#ASavoir #Actualite #Agenda #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Politique #ALGERIE
Karl Demyttenaere
mercredi 3 mai 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 3 Mai 2017 à 13:37

Le 4 mai se tiennent les élections législatives en Algérie, 12 000 candidats sont en lice pour les 462 sièges de l’Assemblée nationale pour un mandat de cinq ans. Dans une situation économique difficile, ce scrutin sera observé de près dans le pays et à l’international.

Le président Bouteflika en train de voter en mai 2012

23 millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce 4 mai en Algérie. Le FLN (Front de Libération National), parti du président actuel Abdelaziz Bouteflika et son allié le RND (Rassemblement national démocratique) sont donnés largement favoris.

Le premier enjeu de ces élections reste la participation. En effet, un taux de participation inférieur à 30% serait problématique pour la légitimité de la nouvelle Chambre. A noter qu’il y a 5 ans, le taux de participation s’élevait à environ 35%.

Ce scrutin s’annonce pourtant essentiel dans un contexte économique difficile. En effet, la rente pétrolière s’amenuise et l’économie reste gangrénée par les circuits informels. Les priorités du prochain Parlement sera vraisemblablement la baisse inévitable des subventions et la mise en place d’un changement de cap avec l’émancipation des recettes des hydrocarbures.

Dès le 10 avril, le gouvernement avait dévoilé un ambitieux projet de réformes économiques. Mais est-ce que ces intentions vont se concrétiser ? 

Pour en savoir plus sur l’économie algérienne, découvrez nos vidéos inédites :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *