Bernard Emié va quitter ses fonctions d'Ambassadeur de France en Algérie
#ASavoir #Actualite #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE
Juli Choquet
jeudi 4 mai 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 4 Mai 2017 à 13:30

Son excellence quittera ses fonctions à Alger dans la dernière semaine de juin. Analyse de parcours de ce représentant de la France en Algérie résolument tourné vers une diplomatie économique méditerranéenne.

 

Cet énarque de 59 ans quittera son poste d’ambassadeur mais restera auprès du ministère des affaires étrangères et du developpement économique (MAEDI) pour renforcer les liens économiques de la France avec ses chancelleries. Il avait à ce tite excercé un rôle de conseiller durant la “réforme Fabius” qui visait à donner aux services diplomatiques un rôle prépondérant dans l’orientation économique de la France avec le monde.

La création de Business France en 2015, avait pour but de regrouper les missions diplomatique, culturelle, et scientifique sous l’angle économique. Elle incarne un impératif de réformes tournées vers l’instantanéité de l’international.

 

Arabophone, il avait auparavant excercé les fonctions d’ambassadeurs à Amman dans le royaume Hachémite de Jordanie jusqu’en 2002, puis à Beyrouth, à Ankara durant quatre années, avant d’effectuer un passage au Royaume-Unis de 2011 à 2014, année où il fut nommé représentant de la France en Algérie.

Fin juin, sa consoeur et excellence Mme Joan Polaschik, Ambassadrice Américaine d’Alger devrait elle aussi quitter son poste avant la fin de l’été. La nouvelle administration Américaine n’a pas encore annoncé l’identité du futur légat.

Retrouvez nos dernières vidéos sur l’actualité économique de l’Algérie:

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *