Comment le Liban compte augmenter sa production d’électricité ?
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #LIBAN
Karl Demyttenaere
lundi 15 mai 2017 Dernière mise à jour le Lundi 15 Mai 2017 à 13:59

Pour répondre à son déficit d’électricité, le Liban a décidé de lancer un appel d’offres de 311 millions d’euros pour la location de centrales électriques flottantes.

Le ministre libanais de l’Énergie et des ressources hydrauliques, César Abi Khalil, a lancé un appel d’offres pour la location de deux barges de production d’électricité (centrales électriques flottantes). Le coût global est estimé à 340 millions de dollars (soit environ 311 millions d’euros).

Concrètement, à l’aide de ces deux barges, le Liban devra réduire d’environ 7 heures son rationnement d’électricité. En effet, à l’heure actuelle, le Pays du Cèdre ne couvre que 63% de sa consommation d’électricité. L’objectif est de faire passer la fourniture d’électricité de 18h par jour à 23h.

A noter que deux barges existent, l’une à Jiyeh et l’autre à Zouk Mickael dans le sud du Liban. Elles appartiennent à la société turque Karadeniz Powership Orhan et produisent 370 MG (mégawatt) chaque jour.  

Cet appel d’offres s’inscrit dans le cadre d’un plan élaboré en 2010 par le précédent ministre de l’Énergie, Gébran Bassil. César Abi Khalil avait pour sa part présenté « un plan de sauvetage » en mars 2017, prévoyant la location de navires-centrales supplémentaires et la construction de centrales afin de fournir un total de 1 000 MW au Liban.

Pour en savoir plus sur l’économie du Liban, découvrez nos vidéos exclusives :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *