#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #Institutions #PhotosEtVideos #VieDesEntreprises #MAROC
Fiona Urbain
mercredi 17 mai 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 17 Mai 2017 à 11:09

Le Maroc construit la première ligne à grande vitesse du continent africain. La SNCF, accompagne l’Office national des chemins de fer marocains (ONCF) en tant qu’assistant à la maîtrise d’ouvrage. Une vraie logique de coproduction au sens de l’IPEMED. Interview exclusive de Dominique Vastel, Directeur des Projets Maroc pour la SNCF.

La LGV Maroc est la première du genre en Afrique.

Elle mettra Tanger à 1 h 20 de Rabat et à 2 h 10 de Casablanca (contre presque 5 heures aujourd’hui). La SNCF accompagne l’Office national des chemins de fer marocains (ONCF) en tant qu’assistant à la maîtrise d’ouvrage.

« C’est un partenariat gagnant-gagnant. Nous mettons notre savoir-faire à disposition de l’ONCF (Office National des Chemins de Fer), et nous retirons également des enseignements de cette collaboration » souligne Dominique Vastel.

La collaboration entre les deux entreprises remonte à un protocole intergouvernemental d’octobre 2007. Une mission d’assistance et de coopération techniques pour la réalisation de la LGV Maroc est mise en œuvre par une équipe d’une trentaine d’experts du groupe SNCF présents à Rabat.

Dès que la LGV sera mise en service, en 2018, les experts de la SNCF rentreront en France, et l’ONCF continuera à exploiter la ligne de façon autonome.

Une « vraie logique de coproduction au sens de l’IPEMED » d’après Dominique Vastel, Directeur des Projets Maroc pour la SNCF.

Retrouvez notre interview de Jean-Louis Guigou, Président-Fondateur de l’IPEMED qui explique ce concept de coproduction.

Chiffres clés de la SNCF :

  • Chiffre d’affaires Afrique de Nord : 48 M€ (conseil et ingénierie : 47% / transport de marchandises et logistique : 53%)
  • Chiffre d’affaires de la SCNF au Maroc : 42M€ (255M€ d’encours de contrats)
  • Effectifs au Maroc : 400 (dont 100 dans les activités ferroviaires)

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *