Le projet de gazoduc entre le Maroc et le Nigéria va-t-il voir le jour ?
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Bastien Mekhazni
lundi 22 mai 2017 Dernière mise à jour le Lundi 22 Mai 2017 à 15:39

Malgré les doutes soulevés par un premier accord signé entre les groupes Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA) et Ithmar capital fin 2016, Rabat et Abuja poursuivent leur coopération en signant un nouvel accord.

Le 15 mai dernier c’est au tour des deux géants gaziers marocains et nigérians, NNPC (compagnie pétrolière nationale nigériane) et l’ONHYM (office national des hydrocarbures et des mines marocain), de s’engager dans le projet de gazoduc reliant le Maroc au Nigéria. L’accord porte sur la mise en place d’une étude de faisabilité de ce projet devant parcourir 4000 km en alimentant douze pays.

Les acteurs de la région voient dans ce projet un espoir économique et politique. Les gazoducs réduisent les coûts d’approvisionnement pour les consommateurs et les coûts de distribution pour les fournisseurs. Cela favorise également l’employabilité de la main d’œuvre locale et de fait, ses qualifications.

De même, et notamment si le gazoduc potentiel atteint l’Europe, un tel projet peut permettre le désenclavement géopolitique d’une Afrique de l’Ouest souvent marginalisée économiquement et politiquement : le Nigéria espère notamment prendre du poids politique dans cette région stratégique.

De son côté le Maroc souhaiterait s’intégrer davantage dans la régionalisation africaine en passant par le Nigéria, après son retour dans l’organisation de l’Union africaine début 2017. De plus face à son rival régional l’Algérie, le Maroc veut augmenter son influence sur le continent, en particulier dans le domaine de l’énergie.

Cependant, la question qui fâche concerne le financement du pipeline. La source du gazoduc se trouve dans une région à risque : le delta du Niger est sujet à des instabilités politiques notamment depuis les années 2000, où une partie de la société se dresse de plus en plus contre la présence des compagnies pétrolières dans la région.

Pour en savoir plus sur l’économie du Maroc, découvrez nos vidéos exclusives :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *