Morroco Star, un nouveau ferry marocain relie Tanger Med-Algésiras
#Actualite #BonsPlans #BuzzNews #EchangesMediterraneens #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Diane Janel
mercredi 24 mai 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 24 Mai 2017 à 09:44

La compagnie marocaine Africa Morocco Link a inauguré «Morroco Star», un nouveau ferry de 152 mètres de long, au port de Tanger Med. Cette initiative vise à renforcer les offres de transport maritime pour la période estivale.

Le nouveau ferry «Morroco Star» inauguré vendredi 19 au port de Tanger Med, va renforcer les offres de transport maritime pour la période estivale. La compagnie Africa Morroco Link (AML), fruit d’une alliance entre l’armateur grec Attica et BMCE Bank of Africa, est à l’origine de cette initiative. 

Renforcer l’offre avant l’été

Le Ferry, de 152 mètres de long et 23,1 mètres de large, peut accueillir jusqu’à 935 passagers et 220 voitures. Il a été inauguré afin d’assurer l’opération Marhaba 2017 qui va débuter le 5 juin et permettre de faire traverser quelque 45.000 voyageurs par jour. Pour rappel, sur l’année 2016, la compagnie maritime a enregistré 262.000 passagers.

« Nous avons acheté le Morocco Star d’occasion parce que nous étions pressés. Pour acheter du neuf, il faut attendre deux à trois ans» a indiqué M’Fadel El Halaissi, le président d’AML.

D’autres navires, d’autres liaisons

Six autres navires devraient apparaître d’ici 2020. Actuellement, Africa Morocco Link ne dispose que d’un seul ferry : « Le Diagoras » qui est plus petit que le «Morroco Star». D’une longueur de 141 mètres, et d’une capacité de 1 465 passagers ce dernier il assure aussi la liaison entre Tanger-Med et Algésiras.

La compagnie maritime ambitionne aussi de créer d’autres liaisons maritimes, notamment entre Almeria et Nador et entre Tanger et Sète (France). A l’horizon 2019, la compagnie espère également créer des lignes avec l’Italie, l’Égypte, l’Arabie Saoudite et l’Afrique subsaharienne.

Découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc:

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *