L'Algérie: vers une stabilisation du déficit commercial?
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #ALGERIE
Juli Choquet
vendredi 26 mai 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 26 Mai 2017 à 08:29

D’après le CNIS (Centre National de l’Informatique et des Statistiques), le déficit commercial de l’Algérie serait passé à 3.5 milliards de dollars sur la période comprise entre janvier et avril 2017. Un chiffre stable par rapport au déficit enregistré l’an dernier à la même période. Ecomnews Med vous explique comment l’Algérie a t-elle réussit à équilibrer sa balance commerciale malgré un contexte mondial difficile.

La baisse du déficit commercial de l’Algérie atteint 3.3 milliards de dollars sur les quatres premiers mois de l’année 2017 ce qui représente une économie de -47% pour la balance commerciale de l’Etat. Cette baisse significative est principalement dû à une hausse de l’exportation des produits et services Algériens.

En effet, l’export représente pour la période couvrant le mois de janvier à la fin du mois d’avril 2017 une croissance d’environ 35%. Toujours d’après le CNIS, la somme des exportations en 2017 s’élevait à presque 12 milliards de dollars contre quasiment 9 milliards enregistrés à la même période en 2016.

La hausse du cours mondial du pétrole y est pour quelque chose puisque le prix du baril est passé de 50 dollars à 57 dollars pendant la période des quatres premiers mois de l’année 2017. Rapellons que l’économie Algérienne est largement tributaire de l’exportation d’hydrocarbures qui représentent à elles seules 94,4% des exportations totales de l’Algérie. Une hausse même minime du prix du pétrole au niveau mondial entraîne donc forcément des répercussions mécaniques sur la balance commerciale du pays.

Si le niveau des importations a baissé de 0,14% sur la même période, celles-ci demeurent toutefois élevés avec une dépense totale estimée à 15,42 milliards de dollars. Le budget entraînant le plus de dépense reste toujours l’importation de biens de consomations et d’équipements.

La politique de maîtrise des importations voulue par le gouvernement à travers notamment la mise en place de licence spéciale d’importation semble commencer à porter des garanties à la stabilisation de la balance commerciale de l’Algérie.

 

Découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie:

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *