Le gouvernement égyptien poursuit le financement de son déficit budgétaire 
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #CultureSport #Economie #EnDirectDe #Institutions #EGYPTE
Diane Janel
lundi 29 mai 2017 Dernière mise à jour le Lundi 29 Mai 2017 à 11:23

Contre toute attente, le gouvernement central Egyptien a récemment émis 11 milliards de dollars d’obligations sur le marché obligataire mondial. Une somme proche du record mondial de 16 milliards de dollars enregistré en octobre dernier par l’Arabie Saoudite.

 

La hausse des taux d’intérêt directeurs entamée dès novembre 2016 et le prêt du FMI de 12 milliards de dollars ont permis à l’Egypte d’attirer une somme record de capitaux étrangers majoritairement en provenance d’Europe et d’Amérique du Nord. Dans le cadre de sa dernière sortie sur le marché mondial des capitaux, le pays espérait lever entre 5 et 6 milliards de dollars.

Un enjeu économique de taille

La république arabe d’Egypte souhaite ainsi financer sa politique économique pour répondre à la crise monétaire qui sévit dans le pays depuis 2016. La baisse des flux de revenus engendrés par le Canal de Suez, l’expatriation de sa main d’œuvre à destination des pays du Golfe, l’asséchement des devises en dollars et la chute du cours du pétrole ont creusé le déficit budgétaire égyptien.

Une situation alarmante qui avait fait l’objet d’un financement de 12 milliards de dollars de la part du FMI. Suite à cela l’Egypte s’est engagée dans un programme de réformes économiques coûteuses et austères. De ce fait, le pays s’est tourné vers les investisseurs internationaux.

Pour en savoir plus sur l’Egypte, découvrez notre vidéo inédite:

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *