Le Maroc, un investisseur majeur en Afrique
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #CultureSport #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Diane Janel
lundi 29 mai 2017 Dernière mise à jour le Lundi 29 Mai 2017 à 13:16

Selon la synthèse du rapport 2017 publiée par FDI Markets, du groupe Financial Times, le Maroc reste un important récepteur d’investissements étrangers pour financer ses nombreux projets. Mais dans le même temps, il se transforme également en l’un des principaux investisseur de l’Afrique.

 

Selon l’étude publié par FDI Markets, du groupe Financial Times, le Maroc a accueilli des investissements sur 80 nouveaux projets. Sur ce plan, le royaume chéftien a augmenté ses investissments de 13%, et il se positionne donc à la deuxième place, derrière l’Afrique du Sud. En effet, cette dernière a battu des records puisqu’elle a reçu des investissements pour 105 nouveaux projets. 

Premier investisseur à l’étranger d’Afrique

Non seulement le Maroc est le deuxième pays africain récepteur d’investissements étrangers dans de nouveaux projets, mais il est aussi le premier investisseur étranger d’Afrique, avec un total de 5 milliards de dollars injectés sur 22 projets.

Plus globalement, il est le troisième investisseur étranger de la zone Moyen-Orient et Afrique, derrière les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite. Sur ce point précis, le Maroc a obtenu de meilleurs résultats que l’Afrique du sud qui a investi 2,9 milliards de dollars à l’étranger. Les investissements marocains ont également générés plus d’emplois qu’en Afrique du Sud: en effet, il y a eu 4000 nouveaux emplois créés, contre 3000 en l’Afrique du Sud.

Une forte concurrence

Néanmoins, cette progression du Maroc intervient dans un contexte compliqué. Les marchés de la région sont effectivement sous l’influence des pays d‘Asie du sud et de l‘est tel que le Japon, l’Inde et la Chine. L’Afrique du sud joue aussi le rôle de tremplin pour les investisseurs anglais et américains intéressés par le continent Africain, et qui souhaitent capitaliser sur des investissements considérés comme ” sûrs“.

Le cas de l’Egypte

L’Egypte, boostée par l’annonce d’un investissement chinois de 20 milliards de dollars dans son secteur immobilier, reste un des pays africain les plus attractifs en terme d’investissement. Il n’est pas rare que les capitaux étrangers placés sur de nouveaux projets reviennent à l’Egypte. Au total, le pays d’Abdel Fatah el Sissi a levé 40 milliards de dollars de financements sur la période.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *