En Tunisie, la propreté des plages est une priorité.
#ASavoir #Actualite #Agenda #BonsPlans #BuzzNews #CultureSport #Economie #EnDirectDe #Politique #TUNISIE
Diane Janel
vendredi 2 juin 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 2 Juin 2017 à 09:17

Cette année, le gouvernement tunisien se mobilise : le budget consacré à la propreté des plages tunisiennes a été multiplié par quatre. En plus du nettoyage régulier, des campagnes de sensibilisation sont lancées.

 

 

Le ministère des Affaires locales et de l’Environnement a annoncé que cette année, le budget consacré à la propreté des plages tunisiennes serait multiplié par quatre, atteignant ainsi un financement gouvernemental d’environ 800 000 euros. Des opérations de nettoyage, ainsi des campagnes de sensibilisation sur la protection du littoral ont d’ores et déjà été lancées.

 

L’inquiétude du gouvernement

A partir du 15 mai les « travaux de nettoyage pour l’année 2017 » ont débuté sur 120 plages du pays qui sont concernées. Cette initiative a été instiguée par l’Agence de protection et d’aménagement du littoral (Apal), en collaboration avec le ministère des Affaires locales, de l’Environnement et celui du Tourisme et de l’Artisanat.

De son côté, Riadh Mouakhar, le ministre tunisien de l’Environnement, se dit inquiet de la situation: il a notamment  rappelé que 1500 tonnes de déchets (dont 70% de plastiques) polluent les plages tunisiennes chaque année.

 

Sensibiliser et mobiliser

C’est pourquoi il a lancé le 21 mai une campagne de nettoyage nommée « chatti Mreya » (« ma plage miroir ») dans un vingtaine de plages basées à Tabarka, Béja, Bizerte, Tunis, Nabeul, Sousse, Monastir, Mahdia, Sfax, Gabès, Zarzis et Djerba. Une page Facebook et un site web ont également été créés. 

Des personnalités tunisiennes se sont même se sont prêtés au jeu en apparaissant dans une campagne de pub appelé « normal Hakka ? » (« C’est normal, ça ? »). Ainsi, des célébrités tel que le journaliste sportif Mourad Zeghidi, le handballeur Haikel Mgannem, les chanteurs Bendir Man et Saber Rebaï, l’actrice Mariem Ben Mami ou encore la violoniste Yasmine Azaiez-, apparaissent sur des affiches placardées en ville. En grosse lettre, on peut lire des messages qui responsabilisent les passants sur l’insalubrité des rues et des plages.

 

 

Pour en savoir plus sur la Tunisie, découvrez nos vidéos inédites:

 

 

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *