Pourquoi Israël est la
#ASavoir #Actualite #BonsPlans #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ISRAEL
Diane Janel
lundi 12 juin 2017 Dernière mise à jour le Lundi 12 Juin 2017 à 10:22

Selon plusieurs entrepreneurs présents au Technovation de Tel Aviv, la nation start-up entame une nouvelle ère. Les entrepreneurs commencent à voir sur le long terme et misent sur leur prouesse technologique.

 

 

A la conférence Technovation de Tel Aviv, plusieurs entrepreneurs s’accordent à dire que la nation start-up entame une nouvelle ère, dans laquelle la technologie développée au sein des entreprises pèse plus lourd dans la balance que le renouvellement constant de start-ups parfois éphémères. Les entreprises commencent à voir sur le long terme, et à rêver de reconnaissance internationale.

 

 

Nation start-up, ou nation technologique ?

 

Les entrepreneurs se sont métamorphosés, à l’instar de leur époque: plutôt que de vendre leur entreprise rapidement, comme cela était de mise, les entrepreneurs s’y accrochent plus longtemps, car ils espèrent obtenir de meilleures évaluations à un stade ultérieur de leur développement. 

« Nous devons définir Israël non comme une nation start-up mais comme une nation technologique. Définir Israël comme une nation start-up, c’est comme dire que nous sommes Peter Pan – nous sommes ce gamin qui ne grandit jamais : nous sommes éternellement jeunes. Le fait que les entreprises multinationales investissent en Israël est la preuve que nous pouvons non seulement créer des technologies, mais également les développer à plus long terme. », a déclaré Ran Senderovitz, vice-président et directeur général des centres de développement Intel Israël.

Si Israël  mise tout sur son innovation, c’est aussi parce que des sociétés prestigieuses tel que Google, ou Apple ou Intel convoitent des entreprises israéliennes, et n’hésitent pas à établir des centres de recherche et de développement en Israël afin de se tenir au plus près des nouvelles technologies développées dans la nation start-up . 

 

Entreprendre intelligemment

 

Selon Aharon Aharon, le directeur général récemment nommé à la tête de l’Autorité de l’innovation d’Israël, 1 400 nouvelles start-ups voient le jour chaque année, mais environ 800 n’aboutissent pas. Aharon pensent que les entrepreneurs doivent bien connaître la technologie et le marché. Il doivent également être conscients de la concurrence venant des autres entreprises. 

Aharon fait remarquer que la route vers la réussite peut sembler longue et sinueuse: « en moyenne, les startups ont besoin de sept ans pour réussir » . Pour Mobileye, société basée à Jérusalem et développant des systèmes pour la vision et l’assistance au conducteur , il aura fallu 15 ans pour être introduite à la bourse de New York, et 18 ans  pour être vendu à Intel corp pour 15,3 milliards de dollars.

Le PDG de Check Point Software Technologies, Gil Shwed rappelle la nécessité d’être bienveillant envers ses employés, pour qu’une start-up réussisse:  ses derniers doivent se sentir importants et reconnus au sein de l’entreprise, pour être productif. 

L’avis de Louise Phelan, vice présidente CEMEA converge dans le même sens: « La technologie ne change pas le monde. Les gens changent le monde. Prenez soin des personnes qui sont essentielles à votre succès. »

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur Israël, découvrez nos vidéos inédites:

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *