Le premier Homos Sapiens connu était Marocain !
#Actualite #Agenda #BuzzNews #CultureSport #EchangesMediterraneens #EnDirectDe #Institutions #MAROC
Diane Janel
mercredi 14 juin 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 14 Juin 2017 à 13:54

Au Maroc, la découverte des restes de cinq individus datant d’environ 315 000 ans, donne à l’homme un “coup de vieux ” de 100 000 ans. Tout les regards du monde scientifique sont tournés vers le site de Djebel Irhoud.

 

Des restes d’Homo sapiens qui ressemblent à l’homme d’aujourd’hui ont été mis au jour au Maroc, et datés de 300.000 ans. La découverte a été faite sur le site de Jebel Irhoud, situé à 100 km à l’ouest de Marrakech, et à 50 km de la ville de Safi. C’est grâce une équipe internationale composée de français, de marocains et Allemands que cette révélation a pu être dévoilée. 

Les équipes scientifiques 

Depuis la découverte d’un crâne en 1961 (et qui a été minutieusement conservé par le musée de Rabat), les recherches sur le site de Jebel Irhoud ont permis d’exhumer un grand nombre d’outils et des restes humains appartenant à plusieurs individus (2 adultes, 2 enfants).

En 2004, avec son ancien collègue du laboratoire d’anthropologie de Bordeaux, Abdelouahed Ben-Ncer, Jean-Jacques Hublin décide de se concentrer sur Jebel Irhoud : grâce à son institut de Leipzig , il finance l’enlèvement de 200 mètres cubes de blocs de pierre, ce qui permettra d’entamer les fouilles. D’après M. Ben-Ncer, c’est « ce qui coûte le plus cher en archéologie ».

Les fossiles humains ont été découverts par la méthode de thermoluminescence, grâce à une équipe codirigée par le professeur Abdelouahed Ben-Ncer de l’Institut national d’archéologie et du patrimoine de Rabat (INSAP), ainsi que par le professeur Jean-Jacques Hublin (à la tête de l’Institut Max-Planck d’anthropologie évolutionniste de Leipzig et Collège de France).

Le Maroc: berceau de l’humanité ?

Lorsqu’on remonte à 300.000 ans, l’Afrique était verte, le Sahara était absent, et il n’existait pas de frontière géologique:  «On considérait l’Afrique de l’Est comme une sorte d’éden de l’Homo sapiens. Cet éden s’est déplacé au Maroc», affirme Abdelouahed Ben-Ncer.

Cela induit qu’il y a pu avoir des ” connections entre groupe humains, qui échangent des gènes par métissage, et des éléments culturels”, selon Jean-Jacques Hublin. 

Cette découverte majeure attire des scientifiques de partout dans le monde, notamment les anglo-saxons qui sollicitent les équipes marocaines. Cependant, M.Hublin rappelle que cette découverte, bien que majeure , n’est pas définitive, d’autres restes pourront être découverts à l’avenir, et révéler que l‘homo sapiens est en fait bien plus vieux« Notre idée est qu’en fait, l’émergence de l’homme moderne est plus ancienne encore, et qu’il s’agit d’un phénomène panafricain », explique t-il.

Pour en savoir plus sur l’actualité économique du Maroc, découvrez nos vidéos inédites:

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *