Que peut-on espérer du renforcement de la coopération bilatérale entre la France et la Tunisie?
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Institutions #Politique #TUNISIE
Bastien Mekhazni
jeudi 15 juin 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 15 Juin 2017 à 08:21

A l’occasion de sa visite récente en Tunisie, Jean-Yves Le Drian indiquait que la Tunisie était prioritaire pour l’Union Européenne mais surtout pour la France. Aujourd’hui tout porte à croire que France et Tunisie s’engagent dans une entente porteuse d’avenir.

C’est le tout premier voyage de M. Le Drian en Afrique du Nord en tant que chef de la diplomatie. Une décision symbolique qui rappelle l’intérêt accordé par la France à Tunis.

La rencontre du ministre des affaires étrangères français et du président Béji caïd Essebsi s’est soldée par la création, d’ici fin 2017, d’un haut conseil de coopération franco-tunisienne qui laisse présager un renforcement des relations politiques et économiques des deux pays notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.  

Un bilatéralisme politique renforcé par la lutte anti-terroriste …

La Tunisie, qui est le seul pays, après les révolutions arabes de 2011, à s’être aligné sur un modèle politique similaire à celui de l’Europe, apparaît comme un collaborateur important pour la France dans la région. De fait, le pays semble le plus adapté à une coopération politique avec la France.

D’autant plus que Tunis s’est engagé dans une politique tripartite avec ses voisins algériens et égyptiens pour travailler le dossier libyen et se pencher sur les éventuelles sorties de crise.

… et l’interdépendance économique des deux pays

Economiquement, les deux pays entretiennent d’étroites relations. Avec plus de 1300 implantations d’entreprises françaises représentant près de 127 000 emplois, la France était en 2015 et reste encore aujourd’hui le premier investisseur mondial en Tunisie (hors-énergies).

Des investissements qui ont profité à l’industrialisation de la Tunisie puisque 52% concernait le secteur manufacturier. Les deux pays sont également des partenaires commerciaux privilégiés : la même année les 7 milliards d’euros d’échanges commerciaux ont fait de la France le premier client et le premier fournisseur de la Tunisie.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *