Une lutte sans merci pour s'emparer de l'Association des Banques du Liban !
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #LIBAN
Diane Janel
mardi 20 juin 2017 Dernière mise à jour le Mardi 20 Juin 2017 à 13:51

Au Liban, Joseph Torbey, le PDG du Crédit libanais, et Salim Sfeir, le PDG de Bank of Beirut, sont en concurrence pour la présidence de l’Association des Banques du Liban.

 

 

 

L’Association des Banques du Liban ( ABL) actuellement dirigée par Jospeh Torbey (le PDG du Crédit libanais) est lorgnée avec envie par le PDG de Bank of Beirut (BOB), Sélim Sfeir, qui a lancé le 13 juin sa campagne pour la présidence de l’institution. Il s’agit des premières élections du conseil d’administration (CA) de l’ABL depuis 23 ans, ce dernier ayant été systématiquement renouvelé par le passé.

Au cours d’une conférence de presse organisée au siège de la BOB, à Beyrouth, M. Sfeir a annoncé sa « liste du changement ». Elle sera soumise au vote des 63 membres de l’ABL lors des élections prévues le 30 juin, ainsi que son programme pour les deux ans à venir.

 

La liste du PDG de Bank of Beirut

 

Ainsi, M. Sfeir a présenté une liste de sept noms. Sur cette liste, ou M. Sfeir figure lui même, se trouve trois banques “alpha”, qui sont la BOB, Creditbank et Lebanon & Gulf Bank. Pour rappel, les établissements ont gagné ce titre car leurs dépôts dépassent les 2 milliards de dollars.

Ainsi, Creditbank et Lebanon & Gulf Bank seront représentées par Tarek Khalifé (PDG) et Samer Itani (vice-président).

« Les autres grandes banques vont se partager les quatre sièges restants en fonction des résultats des élections », a indiqué M. Sfeir à L’Orient-Le Jour. Un procédé qui pourrait faire passer le nombre de ces établissements au CA à sept, contre neuf actuellement.

Ainci, les autres banques impliquées seront de type “bêta” ( c’est à dire que leur dépôts se situent entre 500 millions et 2 milliards de dollars). Elle amèneront des dirigeants de divers horizon : Fadi Assali (PDG de Cedrus Bank), Fadi Daouk (Directeur général exécutif de Banque Misr Liban), Jean Riachi (PDG de FFA Private Bank), Mario Saradar (PDG de Saradar Bank) et Waël el-Zein (PDG de Lucid Investment Bank).

 

 

Le PDG du Crédit libanais reste mystérieux

 

De son côté, M. Torbey a préparé une liste de 11 noms qu’il n’a pas encore révélé. Cependant, on peut supposer que son programme ne va pas trop différer de celui de son adversaire – notamment la question du durcissement des sanctions concernant les soutiens financiers du Hezbollah.

 « La différence se jouera sur le plan de la communication, les deux challengers étant conscients de la nécessité de maintenir la stabilité du système bancaire. Il s’agit plus d’une bataille de personnalités que d’un débat d’idées », explique une source bancaire anonyme au journal l’Orient-le-jour.

 

 

Pour en savoir plus sur le Liban, découvrez nos vidéos inédites:

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *