Au Maroc, le marché automobile est en ébullition
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #CultureSport #Economie #EnDirectDe #Entreprises #MAROC
Ecomnews Med Redaction
vendredi 23 juin 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Juin 2017 à 15:07

Ce mercredi 21 juin, l’Assemblée Générale de l’association des importateurs de véhicules (AIVAM) s’est rassemblée pour débattre de l’état et des perspectives d’avenir du marché automobile marocain.

 

Il pèse près de 60 milliards de dirham, soit 2,3 points de pourcentage du PIB et emploi directement et indirectement près de 135 000 travailleurs, le marché automobile marocain offre un bilan satisfaisant pour la dernière décennie tiré notamment par une élévation du niveau de vie.

Cependant lors de la dernière rencontre de l’AIVAM ( l’Assemblée Générale de l’association des importateurs de véhicules), les conclusions furent sans appel : malgré la croissance à moyen terme positive de la consommation de l’automobile au Maroc, cette dernière reste en dessous de son potentiel.

 

Un niveau de vie en constante augmentation

Au cours des six dernières années, le Maroc enregistre une augmentation de 45% des ventes de véhicules neufs et de 36% du parc automobile.

Le marché intérieur marocain de l’automobile traverse donc une période faste fortement liée à l’augmentation du niveau de vie du pays depuis 2001 et un accès toujours plus facile au crédit. En 2001, les dépenses annuelles moyennes s’élevaient à 8 894 dirhams (910,72 USD) contre 16 326 dirhams en 2014 (1671,74 USD). Une augmentation principalement tirée par une hausse du revenu national moyen. En effet la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), organe du ministère de l’économie et des finances, enregistre en 2014 un PIB par tête moyen de 29 106 dirhams en 2014 contre 16 568 dirham en 2001.

 

Les marché automobile présente encore des débouchés révélateurs : un vide à combler

Toutefois, sur 1000 habitants, seulement 80 marocains sont motorisés au Maroc. C’est près de huit fois moins que le taux de motorisation en Europe, un défi majeur pour le Maroc. En effet ces chiffres sont révélateurs du potentiel du marché automobile au Maroc. C’est ce dont s’inquiète l’AIVAM qui a d’ailleurs proposé différentes approches à travers sa feuille de route CAP2020.

Le marché automobile est sur la voie d’un développement sans précédent au Maroc. De plus en plus de marocains sont motorisés mais le taux de motorisation reste relativement bas alors même que le niveau de vie augmente. Un manque à gagner pour l’association.

D’ici 2020, l’industrie espère atteindre un taux d’intégration locale de 80%. En effet, le Maroc remonte progressivement dans la chaine de valeur automobile : le pays produit de plus en plus de pièces automobiles du fait de la faible rentabilité des importations ce qui permettrait une diminution des prix et donc une augmentation de la demande marocaine.

 

Pour en savoir plus sur le Maroc, découvrez nos vidéos inédites:

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *