Israël, l’expérience
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #Institutions #ISRAEL
Ecomnews Med Redaction
vendredi 23 juin 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Juin 2017 à 09:43

Surnommée la start-up nation, Israël est incontestablement l’un des leaders mondiaux en termes d’innovation hi-tech et de produits à forte valeur ajoutée. Pourtant, les inégalités se creusent car seulement 9% de la population est aisée.

 

 

Le succès des start-ups cache une vérité symptomatique des économies du Nord. Le numéro un de l’institution israélienne a proposé ses solutions pour sortir la grande majorité de la population active israélienne de la précarité. 

 

Israël : terre sainte… de l’innovation hi-tech !

Muriel Touaty, directrice générale de Technion France, l’institut israélien de la Technologie confiait à EcomnewsMed lors d’une interview que « cela fait partie de la génétique d’[Israël] d’être dans l’innovation […] L’obsession de l’étudiant ingénieur israélien, c’est créer sa start-up. Force est de constater que ça marche ! ».

Le faible taille du marché intérieur israélien a poussé le pays à orienter sa spécialisation dans les produits à forte valeur ajoutée. Et pour créer de la valeur, pas d’autres choix que de créer du « nouveau ». Aujourd’hui 5000 start-up sont implantées en Israël ce qui avait fait de l’Etat le numéro deux mondial en termes d’entreprises innovantes en 2012. Codage, cybersécurité, matériel informatique et électronique, recherche et développement et dans une moindre mesure, communication et services, rien n’échappe à la machine économique israélienne dans le domaine du hi-tech. 

Mais Israël a également subi le contrecoup de son succès. Tout comme les pays de l’OCDE avec l’avènement des technologies de l’information et de la communication dans les années 1990, l’Etat Hébreu a été confronté aux enjeux économiques de l’innovation. Les TIC ont par exemple changé en profondeur les structures du marché du travail des pays développés créant des emplois nouveaux et très qualifiés au détriment d’une précarisation de l’emploi de la main d’œuvre la moins qualifiée.

 

Une Suisse dans un Pakistan !

L’OCDE a classé Israël au 2ème rang des pays les plus inégalitaires de l’organisation en 2016. C’est ce qui inquiètent la gouverneure de la Banque Centrale d’Israël.

Aujourd’hui en Israël, le secteur hi-tech, porteur de croissance ne concerne que 9% de l’emploi. Mais à la remorque de la croissance, les 91% restant sont confrontés à une précarisation croissante de leur emploi. Ces derniers sont majoritairement présents dans le secteur industriel à faible productivité et offrant des salaires peu onéreux. Conséquence de ce phénomène: le renforcement des inégalités qui se ressentent jusque dans les performances économiques du pays.   

 

Place à l’action pour Karnit Flug

Au cours d’une conférence tenue lundi 19 juin à Jérusalem, K. Flug a mis en évidence plusieurs idées pour résoudre ce problème.

La priorité, selon elle, repose sur l’amélioration du système éducatif. Le capital humain demeurerait la clé d’insertion dans le marché du travail pour les moins qualifiés. En effet, le chômage structurel « beveridgien » qui assomme les pays de l’OCDE depuis les années 1980 est la résultante d’une inadéquation entre l’offre et la demande de travail, créant une vacance d’emploi alors que la demande de travail était croissante. Certains pays ont opté sur la précarisation de l’emploi et la flexibilité du coût du travail (Etats-Unis, Royaume-Uni, Italie, France, Allemagne…).

Mais la particularité d’Israël est la prédominance de l’innovation (le bassin d’emploi des start-up israélienne est deux fois plus élevé que la médiane de l’OCDE). Par conséquent c’est par davantage de progrès technique que la directrice de la Banque Centrale d’Israël compte lutter contre les inégalités. Tout en insistant sur la nécessité d’orienter l’innovation dans le secteur industriel pas encore assez développé, K. Flug préconise l’investissement dans du capital technologique de pointe pour moderniser cette industrie atone. 

 

Pour en savoir plus sur Israël, découvrez nos vidéos inédites:

 

 

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *