Algérie : bientôt la fin des exonérations fiscales pour les plus riches ?
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE
Bastien Mekhazni
vendredi 30 juin 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 30 Juin 2017 à 16:36

Pour les algériens, c'en est assez ! Le gouvernement a récemment annoncé son intention d'exonérer d'impôt les tranches de la population les plus modestes. Cette déclaration apparaît dans un contexte où les bas revenus supportent la quasi totalité de la charge fiscale algérienne alors que les plus riches profitaient d'une exonération fiscale.

L’annonce tombe, quelque jours après la confirmation du plan d’action 2017 du gouvernement algérien qui prévoyait entre autres une réforme du système fiscal.

De plus, il y a quelque jours, la conférence “Pouvoir d’achat, entre libéralisme et protection sociale” qui se tenait à Alger, alertait l’opinion publique sur le pouvoir d’achat beaucoup trop faible des algériens.

Ce fût sans doute l’une des raisons pour lesquelles le gouvernement algérien s’est prononcé en faveur d’une augmentation des prélèvements pour les catégories les plus aisées, au bénéfice des plus pauvres qui verraient leurs taxes diminuer. 

” Une situation alarmante ?” 

Cette annonce est encore de l’ordre de l’idée mais ce sont les mots du premier ministre algérien, Abdelmajid Tebboune. Ce dernier a déclaré que les niches fiscales instaurées en Algérie permettent aux hauts revenus une exonération qui représente près de 35 fois la valeur des impôts payés par les plus modestes.

Le premier ministre a souligné que le pouvoir réfléchit aux moyens prochainement mis en oeuvre pour contrebalancer cette exonération vers les plus démunis. 

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *