#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Institutions #PhotosEtVideos #ALGERIE
Marie-Agnés Espa
vendredi 30 juin 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 30 Juin 2017 à 10:43

Le 21 juin dernier, Réda El Baki, Directeur Général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Française (CCIAF) rencontrait à la CCI de Toulouse de nombreux entrepreneurs français. Au programme, décryptage du marché algérien et de sa règlementation pour favoriser les échanges économiques entre l’Algérie et la France.

 Réda El Baki est Directeur Général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Française (CCIAF) basée à Alger. Elle fédère 1500 entreprises algériennes et françaises. Son but est de travailler au rapprochement des entreprises des deux pays pour améliorer le climat des affaires. A l’invitation de la CCI Occitanie, la CCI International, Réda El Baki est venu à Toulouse proposer un décryptage du  marché algérien, ses caractéristiques et sa réglementation aux entreprises française.

Même si l’économie algérienne est toujours contrainte de part sa dépendance au prix du baril de pétrole (98% des exportations), « Beaucoup de pôles économiques industriels se développent hors Alger ces derniers temps. Ce sont des industries du secteur privé» explique Réda El Baki.

L’Algérie se diversifie, tant sur les secteurs d’activité qu’en terme de zone géographique.

La France se classe en seconde position des pays fournisseurs avec 4 744 Mn USD, derrière la Chine (8 396 Mn USD) mais devant l’Italie (4 642 Mn USD), l’Espagne (3 595 Mn USD) et la Turquie (1 933 Mn USD). Les ressources financières de l’Algérie ont baissé suite à la baisse du prix du pétrole, le Gouvernement a décidé de donner priorité aux projets structurants, de limiter les dépenses publiques et les importations, développer la production locale. L’Algérie a ainsi instauré des licences d’importation sur plusieurs secteurs.

« L’Algérie s’ouvre à une nouvelle forme d’importation » précise Réda El Baki, et souhaite développer en privilégiant les partenariats productifs des secteurs de la santé, de l’agriculture, de l’agro-industrie, de la chimie, du tourisme, des énergies renouvelables et des NTIC.

Réda El Baki a ensuite détaillé et expliqué le règlement des importations de biens et services vers l’Algérie aux entrepreneurs d’Occitanie, avec ou sans accord Banque d’Algérie, mais aussi les questions douanières. Pour lui, « Il est important de respecter le formalisme bancaire et douanier du pays, la connaissance des partenaires algériens est important pour travailler dans un climat de confiance». 

Réda El Baki, Directeur général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Française le 21 juin 2017 à la CCI de Toulouse.

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *