L’économie tunisienne : de mal en pis ?
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #TUNISIE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 30 juin 2017 Dernière mise à jour le Vendredi 30 Juin 2017 à 13:29

L’économie tunisienne ne sort pas la tête de l’eau, et les indicateurs ne cessent de se détériorer malgré des prévisions optimistes pour cette année.

Vue du Ministère Tunisien des Finances à l’entrée de la Médina de Tunis.

2017, l’année du décollage pour l’économie tunisienne ? Pas sûr…

L’économie tunisienne est mal en point. Alors que l’année 2017 était plutôt placée sous le signe du décollage, la situation semble se dégrader à vue d’œil. Les indicateurs sont alarmants et des secteurs d’activité comme le textile et le cuir sont menacés. Et pendant ce temps, la planche à billets s’emballe. Explications…

Des indicateurs qui ne cessent de se détériorer

Qui pour sauver l’économie tunisienne ? Depuis quelques années, les espoirs sont à chaque fois reportés sur l’exercice suivant, et 2017 ne devrait pas faire l’exception. En effet, le déficit de la balance commerciale a atteint le triste record de 6,5 milliards de dinars sur les 5 premiers mois de l’année, soit une détérioration de 26% par rapport à la même période en 2016. Du jamais vu dans l’histoire du pays !

Pour ne rien arranger, le dinar continue de chuter. En l’espace d’une année (mai 2016-mai 2017), la monnaie nationale a baissé de 19,7% par rapport au dollar et de 17,2% par rapport à l’euro. Plus grave encore, la dette publique se creuse. Elle culmine désormais à plus de 60 milliards de dinars, soit 63% du PIB.

La dette extérieure est quant à elle passée de 66% du total de la dette publique à 70%. Entre juin 2016 et juin 2017, ce sont plus de 3 milliards de dinars qui ont été affectés à cette dette extérieure. Enfin, les importations se multiplient et les exportations peinent à gagner du volume même avec la chute du dinar.

Pendant ce temps, la planche à billets s’emballe

En effet, le refinancement de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a atteint le montant record de 9,6 milliards de dinars pour permettre au système bancaire d’exister en termes de liquidité. Nos confrères de Kapitalis s’interrogent : « L’économie tunisienne continue de couler et rien ne semble être fait pour la sauver… est-elle d’ailleurs réellement gérée, et si oui, dans l’intérêt de qui ? »…

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *