Le Concours
#ASavoir #Actualite #Agenda #BonsPlans #BuzzNews #CultureSport #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Institutions #LIBAN #TUNISIE
Diane Janel
lundi 3 juillet 2017 Dernière mise à jour le Lundi 3 Juillet 2017 à 12:48

La finale du concours de vulgarisation scientifique « Ma thèse en 180 secondes » a eu lieu au Liban. Au cours de cette épreuve, les doctorants francophones de divers horizons doivent présenter l’objet de leur thèse en trois minutes.

  

Concours ” Ma thèse en 180 secondes” organisé au Québec en 2017

 

La finale nationale du concours ” Ma thèse en 180 secondes ” a eu lieu au Liban. Ce concours de vulgarisation scientifique est inspiré du Québec. En effet, l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) organisait déjà ce type d’évènement en 2012. Remportant un certain succès, ce dernier lance le défis aux doctorants francophonesde présenter l’objet de leur thèse en trois minutes.

Organisé par l’agence universitaire de la Francophonie (l’AUF) en collaboration avec les établissements universitaires membres, ce concours a eu lieu pour la troisième année consécutive.

La finale nationale se tenait dans les locaux du CNRS Liban. Outre de Liban, 7 autres pays étaient en lice: le Bénin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, Haïti, la République Démocratique du Congo, le Sénégal et la Tunisie.

Une première au Liban

C’est la première fois que la finale nationale de ce concours a eu lieu au Liban. Organisé par la Direction régionale Moyen-Orient de l’AUF et le Conseil National de la Recherche Scientifique (CNRS), cet évènement a réunit 16 doctorants.

Les jeunes universitaires audacieux venaient de l’Université Libanaise, de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, de l’Université Saint-Esprit de Kaslik et de l’Université arabe de Beyrouth.

Au cours de cet évènement, l’AUF, le CNRS Liban et 6 universités du Liban ont signé des conventions de partenariat afin de mettre en oeuvre des programmes thématiques de soutien à la formation doctorale. Ainsi, les doctorants participant au programme profitent aussi d’une plus grande mobilité à l’internationale. 

Les lauréats du concours

Le jury était composé de M. Hervé Sabourin, directeur régional de l’AUF au Moyen-Orient, Mme Tamara El Zein, directrice du programme de bourses doctorales du CNRS Liban, Mme Dina El Maoula, présidente de l’Université islamique du Liban, et M. Michel Helou, directeur exécutif de L’Orient-Le Jour.

Hasna Bou Harfouche, doctorante à l’Université Arabe de Beyrouth, a eu l’honneur de recevoir le premier prix , raison pour laquelle elle représentera le Liban le 28 septembre prochain, lors de la finale internationale du concours « Ma thèse en 180 secondes » à Liège, en Belgique. 

Hasna Bou Harfouche pourra bénéficier de la prise en charge de l’AUF pour représenter son pays lors de la finale internationale. Elle a également reçu 1 millions livres libanaises du CNRS Liban.

 

Pour en savoir plus sur le Liban, découvrez nos vidéos inédites: 

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *