Portrait : la recette de Benjamin pour créer sa start-up en Israël
#ASavoir #Actualite #AideAuxEntreprises #BonsPlans #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ISRAEL
Juli Choquet
lundi 3 juillet 2017 Dernière mise à jour le Lundi 3 Juillet 2017 à 15:13

Cap en Israël pour Benjamin. Ce jeune français tout juste diplômé de l’école de commerce HEC Paris a crée avec un ami son entreprise dans l’Eldorado de la start-up. Découvrez son témoignage de jeune chef d’entreprise pour développer sa start-up.

Fraîchement diplômé d‘HEC Paris, Benjamin Ehrlich se lance dans l’aventure de l’entrepreneuriat en Israël. Rencontré à Paris lors de l’évènement Business France Israel, il nous livre son témoignage.
 

Une destination privilégiée pour leur start-up…

Pour lancer leur robot-tondeuse aux performances innovantesBenjamin et son ami ont choisi Israël. “Nous sommes convaincus d’y trouver les ingénieurs et universités qui pourront nous accompagner à [le] prototyper” .Si les deux entrepreneurs ont choisi la Start-Up Nation pour y développer leur produit, c’est incontestablement en raison de son cadre privilégié pour la recherche et le développement. 
 
Technion, Université de Beer Sheva, Université hébraïque de Jérusalem…  Benjamin aura l’embarras du choix entre ces champions du hardware qui dessineront l’avenir et le succès de la jeune entreprise.
 
Benjamin Ehrlich, jeune entrepreneur diplomé d’HEC au micro d’Ecomnews Med le 16 juin 2017

Les deux conseils de Benjamin pour réussir

“Trouvez le bon interlocuteur”
Pour Benjamin, cela ne fait pas de doute : le temps est précieux et peut être rapidement gâché si on n’entre pas préalablement en contact avec un interlocuteur en Israël.” Une fois identifié, échangez des informations avec lui et prenez rendez-vous pour le rencontrer, c’est primordial”.
 
“Sachez à qui vous parlez” 
Le deuxième conseil est d’ordre culturel. Le paysage culturel israélien est éclectique. Et cela, Benjamin en a conscience. “Vous trouverez des Juifs, des Arabes israéliens, des Arabes et des chrétiens”. Pour lui, il faut être capable d’identifier les personnes auxquelles vous avez affaire et d’adapter son language.
 
Avant de vous lancer mieux vaut avoir un bagage sur la culture juive mais être également conscient des différentes communautés qui vivent en Israël. Benjamin Ehrlich se veut toutefois rassurant car ces codes s’apprennent très vite ! 
 
Retrouvez les vidéos de notre grand reportage sur l’économie Israélienne : 
 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *