Liban : Le scandale de la décharge de Bourj Hammoud
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #Politique #LIBAN
Juli Choquet
jeudi 6 juillet 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 6 Juillet 2017 à 12:49

La décharge de Bourj Hammoud qui se trouve à l'entrée de Beyrouth sur la rive de la Méditerranée exaspère les riverains. L'odeur âcre et toxique qui s'élève de cette montagne de déchets n'est plus supportable. Alors que le Liban est signataire de la convention de Barcelone pour la protection de la mer méditerranée, les appels du pied de plusieurs associations et riverains demandant l'arrêt total de la décharge ne semblent pas aboutir.

Ce sont près de 1 200 tonnes de déchets que doit engloutir la décharge de Bourj Hammoud chaque jour !

Si depuis 2016 , la société Libanaise Khoury Contracting chargée d’aménager ces ordures grâce à la création de cellules d’enfouissement a vu ses travaux au ralenti, aujourd’hui la société prend de plein fouet les critiques des habitants. En effet, ces derniers ne comptent plus leurs efforts pour alerter les pouvoir publics Libanais jusqu’à recevoir la visite du ministre de l’Environnement Tarek Khatib. Ce dernier regrette que des blocs n’aient pas été construits plus tôt sous la mer pour endiguer le contact entre la mer méditerranée et ces déchets.

La société Khoury Contracting effectue un tri des déchets les plus toxiques mais au vue de la quantité de déchets amenés par jour, le travail de détail n’est pas rendu possible. Notons que la décharge de Bourj Hammoud est vielle d’une vingtaine d’année ce qui vient alourdir la charge de ce travail de tri estimé à 1 200 tonnes par jour.

La société suspectée d’être au coeur d’un scandale de corruption, fait l’objet à la fois de protection et de méfiance par le gouvernement Libanais lui même accusé depuis plusieurs années de mauvaises versations dans le domaine de la gestion des déchets.

Les riverains aux abords de ce petit port de pêche de Dora demeurent en colère et ne comptent pas en rester là. Les déchets qui se déversent quotidiennement dans la mer ne font pas seulement du tort aux habitants, mais à tous les riverains aux abords de la méditerranée, à tous ceux qui consomme du poisson de cette mer ou encore à ceux qui le temps des beaux jours venus s’y baignent.

Par conséquent, le danger écologique de cette décharge est difficilement estimable.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique du Liban :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *