Pourquoi Israël est une startup Nation ?
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #ISRAEL
Juli Choquet
jeudi 6 juillet 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 6 Juillet 2017 à 12:22

À l’occasion d’un atelier d’information organisé par Business France à Paris le 14 juin 2017, Ecomnews Med était en reportage pour comprendre les mécanismes du succès de la “StartUp Nation”.

Muriel Touaty, directrice de Technion France au micro d’Ecomnews Med le 16 juin 2017

Une industrie créer pour et par l’Etat d’Israel

Pour Murielle Touaty, directrice de technion France l’originalité d’Israel dans l’innovation tient tout d’abord de l’adversité de son système éconmique et industriel. En concurence internationale permanente, les institutions de l’Etat hébreux ont joués et jouent un rôle de premier plan dans la stratégie de lancement de l’économie tournée vers les nouvelles technologies.

En effet, Olivier Midière ambassadeur du numérique et conseiller auprès du président prend l’exemple de la société Intel qui s’est installé dès les années 1970 grâce à des politiques gouvernementales encourageantes pour l’implantation de telle multinationale. Il précise également que “la société Intel compte aujourd’hui 12 000 collaborateurs rien qu’en Israel“.

L’innovation internationale dans l’ADN de la réussite de l’Etat hébreu

L’apport de grands groupes comme Intel et Microsoft ou plus tard Google, Facebook, le groupe pharmaceutique TEVA, JVP (Jerusalem Venture Partner) ou le groupe Orange ont par la suite favorisés la venue d’investissements pour la Recherche et le Developpement (R&D) auprès d’entreprises plus modeste du point de vue de leur taille mais néamoins en pointe dans l’innovation technologique. L’investissement massif a alors profondément poussé au developpement créatif du secteur médical, pharmaceutique, de l’ingénieurie écologique, et bien entendu des nouvelles technologies et du développement digital.

Olivier Midière ajoute à ce raisonnement un facteur exogène à la société Israélienne. A la chute de l’URSS ce ne sont pas moins de 1 millions de personnes qui ont migrés vers l’Etat Hébreu. Les investisseurs de l’époque ont donc profités d’une palette de nationnalités à l’intérieur de l’Etat et ils ont gardé des contacts privilégiés avec de nombreux pays.

Le cercle économique vertueux de la High Tech

Pour Murielle Touaty, les “Scale Up” en Israel sont facilités par un dense réseau d’incubateurs auquel la technion participe au nombre de 8. La force de ce système tient à ce que la bulle High Tech cohabite et coincide avec la société Israélienne.

En effet, le domaine de la défense a toujours proposé et pensé les technologies de demain. Pour la directrice de Technion France depuis 2002, le gouvernement a l’intelligence d’étendre cette créativité à des investisseurs internationaux ce qui créer en retour de l’emploi pour toute une partie de la société. Enfin ce cercle vertueu, ajoutons que ces emplois créent de la richesse au niveau national, richesse qui collectée par le gouvernement peut ainsi être réinvestit pour de futures innovations et permettre à l’Etat de conserver son avance technologique.

La Startup Nation : un modèle d’inspiration pour la French Tech ?

En somme le succès d’Israel repose sur le fait que la technologie soit à la fois cause et conséquence de la stratégie nationale. Par ailleurs, Olivier Midière ne cache pas sa volonté de modéliser ce système vers la French Tech. C’est en tout cas un modèle qui selon lui devrait servir d’inspiration aux pouvoirs publics Européens.

Pour aller plus loin, découvrez notre reportage vidéos sur les relations économiques entre la France et Israël :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *