Au Maroc, la ville d'Essaouira a célébré la 20ème édition du Festival Gnaoua
#ASavoir #Actualite #Agenda #BonsPlans #BuzzNews #CultureSport #Economie #Institutions #MAROC
Bastien Mekhazni
mardi 11 juillet 2017 Dernière mise à jour le Mardi 11 Juillet 2017 à 15:02

Du 29 juin au 1er juillet 2017 s’est tenue la 20ème édition du Festival Gnaoua d’Essaouira à Essaouira sur la Place Mly Hassan. Musique traditionnelle brésilienne et marocaine ont harangué les 300 000 participants pendant 3 jours.

 
C’est sous les cordes du ghembri, instrument traditionnel phare de la musique Gnaoua,  que les 300 000 passionnés et fidèles se sont donnés rendez-vous sur la scène de la plage à Essaouira pendant trois jours.
 
Le festival a débuté sous le thème du Brésil. Au rendez-vous, le brésilien Carlinhos Brown, qui a également clôturé le festival, a ouvert le bal de sa musique “Axé”, originaire de Salvador de Bahia,  la côte atlantique brésilienne.
 
La musique Gnaoua, qui puise son nom des peuples descendants d’Africains Subsahariens et déportés au Maghreb après la vague conquérante musulmane qui a succédé à la mort de Mahomet, a rythmé la majeure partie du festival. 
 
Parmi les autres styles qui se sont invités au festival, le lauréat du Grammy Award, le pianiste et jazzman Bill Laurance qui a replongé les 300 000 euphoriques à l’époque où le jazz était un véritable phénomène social. Puis le pianiste a proposé un duo avec Khalid Sansi.
Mehdi Nassouli et Titi Robin ont également parsemé le festival de leurs épices exotiques à travers de la musique méditerranéenne et indienne. Le blues fût également de la partie avec Lucky Peterson.
 
D’autres figurent de la musique traditionnelles Gnaouas, à l’instar de Maâlem Mokhtar Guinea ou encore le Mogador Band, on participé à l’euphorie musicale du festival made in Maroc.
 
 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *