La Tunisie et la Chine entament un partenariat bancaire
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Institutions #TUNISIE
Diane Janel
mercredi 12 juillet 2017 Dernière mise à jour le Mercredi 12 Juillet 2017 à 08:08

Un accord de partenariat a été signé par Amen Bank et l’Industrial and Commercial Bank of China (ICBC). Leur coopération donnera lieu à un financement de différents secteurs de l’activité économique.

Siège de l’Amen Baque, Tunis

 

Un accord a été signé par Ahmed El Karm, président du directoire d’Amen Bank, et Zhao Fujun, directrice générale adjointe à l’ICBC. Cela a été fait à l’occasion de la 5e édition du Forum de Tunis, organisé par l’Institut arabe des chefs d’entreprises (IACE) et consacré à l’examen d’un nouveau partenariat entre la Tunisie et la Chine.

Renforcer la coopération

L’accord de partenariat entre Amen Bank et l’ICBC permettra de renforcer la coopération entre les deux parties. Il portera sur deux types de financement : l’octroi de prêts syndiqués pour financer des grands projets en Tunisie, et l’ouverture de lignes de crédit au profit d’Amen Bank grâce à des prêts à moyen et long terme. Enfin, la Chine effectuera des investissements dans des entreprises installées en Tunisie.

Cependant, pour être approuvé, les dossiers de financement doivent porter sur des projets auxquels contribuent les chinois, que se soit sur le plan de la construction ou encore de l’approvisionnement en équipement.

Les dossiers de financement

Ainsi, les dossiers de financement seront présentés à Amen Bank puis l’ICBC qui devront tout deux l’approuver. Par ailleurs, l’ICBC est disposée à transmettre à ses clients chinois toute demande de partenariat avec les entreprises tunisiennes ainsi que les éventuelles demandes de cessions d’entités en Tunisie.

Cela permettra de rééquilibrer la balance des paiements, car la Tunisie importe beaucoup de produits Chinois, tout en ayant peu de réel échanges commerciaux avec elle.

 

Pour en savoir plus sur la Tunisie, découvrez nos vidéos inédites:

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *