Algérie : Le premier ministre réunit un conseil pour discuter des marges des pharmaciens
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Collectivites #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE
Juli Choquet
lundi 17 juillet 2017 Dernière mise à jour le Lundi 17 Juillet 2017 à 16:24

Le premier ministre Abdelmadjid Tebboune veut réduire le coût des médicaments. Pour cela il lui faut négocier le « prix d’officine » c’est à dire le barème fixé par l’ordre des pharmaciens en fonction de la catégorie de médicament.

Le premier ministre Algérien a réunit ce weekend Mokhtar Hasbellaoui le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abderrahmane Raouya ministre des finances, Mourad Zemali ministre du Travail de l’Emploi et de la sécurité sociale. Le ministre des relations avec le Parlement Mr Tahar Khaoua était également présent pour discuter de l’avenir du projet de loi sur la santé. 

Le ministre de la santé Mokhtar Hasbellaoui s’était au préalable entretenu avec Rafik Morsli le président de l’ ANPP (Association Nationale des Producteurs en Pharmacie) sur les marges des pharmaciens et par conséquent des prix des médicaments.

Le ministre de la santé assure dans un communiqué être en « plein soutien des pouvoirs publics qui œuvrent à promouvoir la fabrication locale des médicaments et à réunir toutes les conditions permettant le renforcement des capacités nationales de production pharmaceutique ».

Cette réunion interministérielle à débouchée sur la formation d’une commission qui serait en charge d’aborder la réforme du cadre législatif du statut des officines avec notamment l’aide du SNAPO (Syndicat National Algérien des Pharmaciens d’Officines) et de l’ordre national des Pharmaciens.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Algérie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *